Tlemcen - Autres événements culturels


Tlemcen, 6EME CENTENAIRE DE LA MORT D’IBN KHALDOUN «Le livre en voyage à travers l’histoire»

Le siège de l’EPG a accueilli, ce jeudi, sur invitation des «Amis du livre» de Ghazaouet, des hôtes de renom, intellectuels de Tlemcen et d’Oran, pour animer des conférences autour du thème «Le livre en voyage à travers l’histoire», une animation culturelle qui, comme chaque année, draine bon nombre de participants parmi la société civile, les autorités, les étudiants et les lycéens.

 Une manifestation qui, comme le rappellera le Professeur Ahmed Bendaoud, chercheur en anthropologie et professeur d’histoire, s’inscrit dans les activités traditionnelles de l’association et qui n’est que la continuation de l’effort de sensibilisation autour de la nécessité de lecture et du livre, outre la connaissance de certains aspects de l’oeuvre et de la vie d’Ibn Khaldoun et la contribution dans le domaine de l’écriture de l’histoire de la région (Taount, l’historique berceau de la civilisation de toute une région de la Méditerranée).

 Ce sera le directeur de la Culture de Tlemcen qui ouvrira les travaux en insistant sur l’importance de la journée et du sujet traité, le livre, comme outil pour acquérir un niveau culturel. «La civilisation arabo-culturelle a sacralisé le livre et lui a donné une importance capitale. Aux temps de Haroun El-Rachid et d’El-Mamoun, il y avait Dar El-Hikma, sorte de bibliothèque immense où la traduction de livres persans, indous... étaient très répandue. Aux temps modernes, le livre permet de voyager à travers les âges sans se déplacer. Ce genre de manifestation organisée sous la houlette de M. Bendaoud est à encourager». M. Yagoubi Bachir, conservateur de la bibliothèque des universités d’Oran, relatera dans sa communication que l’histoire du livre comme étant l’histoire de la civilisation humaine jusqu’à nos jours. Depuis l’invention de l’écriture, début de l’histoire du livre, l’homme ne s’est plus arrêté d’écrire, n’ayant de cesse de pérenniser ses actes dans des manuscrits qui deviendront des livres, des ouvrages de référence, des outils de communication, de pédagogie, des produits de la société qu’il faut savoir manipuler et qui influent sur les utilisateurs et leur environnement. L’importance du livre a poussé les Français, dès l’occupation, à piller les grandes bibliothèques, à voler les manuscrits. Les Mongols ont saccagé la bibliothèque de Baghdad après la chute de l’Etat Abbasside en 1258".

 Le Docteur Nedjah Mebarek, directeur du CRIDISH (Université d’Oran), présentera la Mokaddima d’Ibn Khaldoun, précurseur dans plusieurs disciplines, à l’exemple de l’histoire de la sociologie. «L’oeuvre d’Ibn Khaldoun Diwan El-Ibar se compose d’une Mokaddima et de trois volumes. La mise en valeur de l’oeuvre d’Ibn Khaldoun revient aux orientalistes et particulièrement aux Français qui ont traduit dans leur langue Diwan El-Ibar en 1827, alors que les chercheurs arabes avaient complètement oublié Ibn Khaldoun: l’homme et le penseur musulman qui a procédé à une étude de la réalité des pays arabo-musulmans d’un point de vue sociologique, se basant sur les historiens arabes tels El-Messaoudi, Ettarabi».

 Bien entendu, avant de clore sa communication, ce même intervenant estime que le temps est venu de la nécessité d’une nouvelle lecture de l’histoire des Arabes car, dira-t-il, «les grands de ce monde (arabe, ndlr) n’ont pas pris en compte les travaux économiques d’Ibn Khaldoun». Le Docteur Mekrenta Bakhta, enseignante au département d’histoire et d’archéologie à l’université d’Oran, axera sa communication sur «Les sources arabes de l’histoire antique de l’Algérie: cas de Taount» (ancienne Ghazaouet, ndlr). «Ghazaouet, dénommée Taount au Moyen Age, a été citée par El-Bakri dans son livre «Description de l’Afrique septentrionale» au XIème siècle. Ibn Khaldoun aussi en a parlé dans sa Mokaddima. Les ruines de Taount sont actuellement abandonnées aux aléas climatiques».

 Les débats, fructueux comme à l’accoutumée, auront comme un goût d’inachevé, car aucune décision réelle n’aura été prise pour la protection des vestiges de Taount.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)