Tizi-Ouzou - Revue de Presse


Tizi Ouzou

La formation professionnelle à la traîne « Seules 35% des entreprises publiques et privées de la wilaya de Tizi Ouzou accueillent des apprentis », a déclaré la responsable de la formation et de l?enseignement professionnels dans une rencontre organisée, la semaine dernière, à Tizi Ouzou. Le nombre d?apprentis qui était de 3619 en 2000 a atteint près de 8000 à la fin du mois d?octobre 2004. Selon la conférencière, les métiers de l?artisanat et du bâtiment accusent un grand déficit de personnel qualifié. Le manque de main-d??uvre compétente, issue des différents centres de formation, est flagrant. Cet état de fait est dû à la « perturbation du secteur économique et à l?absence de structures de relais pour une bonne prise en charge de la formation professionnelle ». A toutes ces contraintes, s?ajoute la non-actualisation des programmes d?enseignement, la stagnation des effectifs et l?exploitation insuffisante de potentialités existantes. Les opérateurs économiques invités à cette rencontre ont, eux aussi, soulevé un certain nombre de problèmes. « Nous encadrons difficilement 137 apprentis dans les différentes filières pour une capacité d?accueil de 170 places », affirme le directeur des ressources humaines de l?ENIEM.  « Le manque de suivi des apprentis par les établissements formateurs et l?absence de planification ont pour conséquence une mauvaise qualité de la formation », ajoute-t-il. L?implication des APC dans la formation professionnelle par apprentissage est quasi inexistante. Sur les 61 conseils communaux d?apprentissage installés dans les 67 communes de la wilaya de Tizi Ouzou, seul celui de Tizi Rached est opérationnel. Six communes ne sont même pas inscrites à ce dispositif de formation. Le représentant du ministère de la Formation professionnelle souligne, dans son intervention, l?urgence de former des jeunes dans les métiers de l?artisanat, qui sont en voie de disparition. Les organisateurs de la conférence de wilaya ont souligné, dans chacune de leurs communications, l?importance de l?apprentissage dans le développement de l?économie nationale. Ils citent à titre d?exemple l?Allemagne qui a mis à la disposition des jeunes tous les moyens pour le développement de son industrie. L?on estime que la réhabilitation de la formation nécessite l?implication des pouvoirs publics, des centres de formation et des opérateurs économiques qui bénéficieraient d?une main d??uvre dotée à la fois d?une formation théorique et pratique. Cela n?est possible que grâce à « l?adaptation de la formation avec les besoins des entreprises au niveau local en trouvant de nouvelles méthodes de travail », ajoute-t-on encore.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)