TIZI OUZOU, La fièvre des cours supplémentaires



Autrefois limité à des cours de soutien pour certains élèves de classe de terminale pour le passage de l’examen du baccalauréat, le phénomène des cours supplémentaires prend désormais des proportions à la limite de la mode dans la quasi-totalité des localités de la wilaya de Tizi Ouzou. C’est à la faveur de l’installation, par dizaines, d’écoles privées sur le territoire de la wilaya que les enseignants tant du primaire, du moyen que du secondaire proposent une dynamique de cours d’appui ou de soutien rémunérés à l’heure pour souvent leurs propres élèves de leurs écoles respectives.

 Un état de fait qui prend un caractère de tradition dans presque toute la wilaya avec un impact certain sur la bourse d’un ménage qui confie son enfant aux enseignants de ce dernier après les heures de classe formelle. L’heure se paye désormais entre 150 dinars et 400 dinars pour les classes supérieures et l’idée envahit même les jeunes diplômés universitaires chômeurs. Ceux-là accordent souvent un forfait de 500 dinars la semaine pour toutes les matières et proposent leurs services pour la plupart dans des abris de fortune.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)