Algérie - Revue de Presse


Tizi N?Tleta : Le lycée en grève illimitée



Lassés de subir les affres d?une décharge sauvage implantée à proximité de leur établissement scolaire sur le chemin intercommunal reliant Tizi N?Tleta à Aït Bouadou, les fonctionnaires, élèves et enseignants du lycée de Tizi N?Tleta, commune sise à quelques kilomètres du chef-lieu de la daïra des Ouadhias, sont depuis mardi en grève illimitée. Ayant constaté que leur souhait de voir cet énorme dépotoir de déchets disparaître de leur champ de vision devenu un rêve lointain et face au « mutisme assourdissant de ceux qui sont censés prendre en charge le problème », la communauté du lycée (élèves ?fonctionnaires ?enseignants) a décidé de recourir à la solution extrême. « Cela est un appel des centaines d?élèves, de fonctionnaires mais également d?enseignants pour lesquels un décor désolant fait de déchets, de corbeaux et autres animaux qui rodent autour de ces lieux, leur est offert quotidiennement. Les cours sont faits au milieu d?odeurs nauséabondes insupportables. Dénoncer ce fait est le minimum que l?on puisse faire. Nous avons opté pour cette action radicale pour interpeller les responsables, à leur tête le wali de Tizi Ouzou pour qu?ils agissent rapidement afin de mettre fin à ce désastre écologique et sanitaire », nous dira l?un des grévistes rencontré sur place. « Nous avons tenté a maintes reprises de solutionner le problème d?une façon ou d?une autre, mais à chaque fois que nous choisissons une assiette de terrain, nous nous retrouvons bloqués par des oppositions émanant des riverains, Les citoyens doivent prendre conscience que c?est la santé de leurs enfants qui est mise en jeu », déclarera un élu de l?APC. « Ce qui est aberrant et paradoxal en même temps c?est que la structure la plus proche de la décharge n?est autre que la cantine scolaire. Figurez-vous que même le wali qui y avait pris son déjeuner n?a même pas daigné jeter un regard? », notera avec un air plein d?amertume une enseignante.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)