TIPASA - Les trois carrières du Chenoua interdites d'exploitation



TIPASA -  Les trois carrières du Chenoua interdites d'exploitation


Nous venons d’apprendre récemment que la wilaya de Tipasa a rendu public , un arrêté portant fermeture de trois carrières exploitant une masse rocheuse sur les hauteurs du mont Chenoua, qui a été classé aire protégée depuis 2017. Cette interdiction d’exploitation est intervenue à la suite d’une enquête approfondie sur les dégâts causés par l’ exploitation de ces carrières, a-t-on appris auprès des sources de la wilaya de Tipasa.

Nos sources ont révélé que cette décision de fermeture administrative, signée par le wali de Tipasa, serait intervenue à la suite des conclusions de l’enquête menée par la commission technique de wilaya, chargée du contrôle des activités minières, qui aurait relevé des violations à la réglementation régissant cette activité, a précisé notre source. qui ajoute que cette enquête avait été diligentée par le wali de Tipasa, à l’issue d’une rencontre avec un groupe de citoyens du Chenoua et le président de l’association de wilaya de protection du consommateur et de l’environnement, suite à un mouvement de protestation, qui a provoqué la fermeture de la route menant vers ces carrières en exploitation au niveau du mont Chenoua.

En effet, on nous a informé que cette commission de wilaya chargée du contrôle des activités minières a axé son enquête sur la situation des naissances intervenues dans cette zone et qui auraient eu des incidences liées à l’usage des explosifs utilisés dans ces carrières, et induisant des impacts néfastes sur la santé du citoyen et de son environnement.

Il convient de rappeler, en outre, que dans l’une de nos récentes éditions, nous avions évoqué la protestation de plusieurs dizaines de riverains qui avaient décidé de bloquer l’accès des camions de transport vers les carrières de tuf situées dans le mont du Chenoua. Dans cette édition, nous avions précisé alors que c’étaient plusieurs riverains des villes de Nador, de Sidi Moussa, porteurs d’immenses bannières scandant des mots d’ordre tels «Non, à l’enrichissement au détriment de notre santé; non à la pollution», qui avaient bloqué depuis quelques jours l’accès aux carrières d’extraction de tuf situées sur le mont Chenoua.

Nous avions alors révélé à ce titre que selon leurs principales revendications, ces habitants ont expliqué que «des fissures lézardent les murs qui s’aggravent lors de chaque explosion dans la roche des carrières»; ces citoyens ont estimé que les poussières «engendrent des maladies respiratoires, des bronchites et des asthmes qui deviennent un phénomène grave pour la santé des enfants», ces riverains soutiennent mordicus «que de légers vents ou nuage de poussières de tuf causent le désarroi au sein des maisons situées à proximité du mont Chenoua, de Nador et de Sidi Moussa.»

Toujours dans ce contexte, nous avions évoqué des phénomènes similaires dus à une pollution rampante signalée dans plusieurs régions de la wilaya, à l’instar de la ville de Ahmer-el-Aïn, qui a fait l’objet récemment d’une contestation citoyenne pour exiger la délocalisation d’un centre d’enfouissement technique destiné à traiter des déchets solides, urbains en provenance de la wilaya de Blida et devant être implanté dans la commune limitrophe de Oued Djer.

Toujours dans la région de Ahmer-el-Aïn, nous avions été informés de la pollution par le biais de poussières provenant de la carrière de Mariano chargée de l’extraction de minerais non métalliques, ainsi que de la carrière dénommée «Mines et carrières», chargée de l’exploitation et de la production à proximité de Oued Djer.

On nous a informé, par ailleurs, que parallèlement à la fermeture des trois carrières du Chenoua, le wali de Tipasa a mis en demeure une entreprise chinoise, exploitant également une carrière sur le site du mont Chenoua, afin de procéder à sa fermeture dans un délai ne dépassant pas les quatre mois, soit avant le terme du mois d'octobre prochain, date prévisionnelle de la réception définitive du projet de réalisation de la voie express du contournement de la ville de Cherchell, ajoutent les mêmes sources.

On nous a indiqué, en outre, que les agrégats extraits de la carrière exploitée par l'entreprise chinoise, sont exclusivement destinés à la réalisation du projet de contournement de la ville de Cherchell, dont il ne reste que 4 km pour son achèvement.


Houari Larbi



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)