Annaba - Revue de Presse


TERRORISME

Peines de prison à Annaba Mafez Abderahmane, âgé de 48 ans et originaire de Aïn M?lila, est un terroriste qui aurait été à l?origine d?un grand nombre d?actes, dont des homicides volontaires, dégradations de biens d?autrui, détention d?armes de guerre et adhésion à un groupe de terroristes. Sous les ordres du sanguinaire Abderrazak Le Para, il avait sévi dans la région de Aïn Beïda où il aurait commis des attentats meurtriers à la bombe ciblant le complexe de l?ANP, le tribunal et un restaurant. C?est en tous les cas ce que mentionne le volumineux arrêt de renvoi qui a nécessité plus d?une heure pour sa lecture. A la barre, l?accusé écoutait, la tête basse, ce qui lui était reproché. Son visage poupin coupé par une fine moustache ne laissait rien paraître de ses sentiments. Pourtant, comparaissant en appel après avoir été condamné à la peine capitale par contumace il y a une année, Mafez savait qu?il jouait sa tête. La sérénité qu?il affichait face à ses juges de la cour criminelle d?Annaba dénotait sa certitude en un verdict clément, d?autant plus que le 17 septembre 2001, soit une année après avoir rejoint le maquis, il avait profité de l?inattention de ses acolytes pour se rendre avec armes et bagages à des militaires en campement dans la région de Tébessa. « Je reconnais avoir adhéré à un groupe de terroristes. Durant ma présence dans ce groupe, je n?ai fait que cuisiner. Je n?ai jamais participé à un quelconque homicide ou autres actes préjudiciables aux personnes et aux biens », avait-il répondu à M. Brahim Drici, président de la cour, qui l?interrogeait. Ce ne fut pas l?avis du représentant du ministère public qui, après avoir énuméré un à un les faits reprochés à l?accusé et souligné leur gravité, a requis 20 ans de prison ferme. Dans sa plaidoirie, Me Boudjellal est arrivé à convaincre les membres du jury et le président de la cour à retenir à l?encontre de son mandant le simple fait, du reste avoué, d?adhésion à un groupe de terroristes. Après délibération, tous ont répondu par la négative à plusieurs questions de l?accusation. Ils n?ont reconnu que l?adhésion, acte pour lequel le président de la cour a condamné Mafez Abderahmane à 3 années de prison ferme, peine presque déjà consommée par l?accusé.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)