Algérie - Radio et télévision


Télévision, Fort Boyard à l'Algérienne



C’est une chose nouvelle pour la télévision algérienne d’adopter et d’adapter le concept «Fort Boyard», que l’on trouve dans nombre de pays, à l’exemple du Liban, de la France, de l’Allemagne, de la Russie ou encore des USA.

Chaque semaine et ce, tous les vendredis soir, les téléspectateurs algériens pourront suivre sur l’Entv «Fort Boyard», version algérienne, une émission de divertissement, de jeu et d’épreuves mentales et physiques.
Cette émission d’une heure environ, et qui pour la France est diffusée chaque été sur France 2, a été initiée par l’agence algérienne de communication Media Corp – dont le P-DG El-Hadi Bouabdallah et le directeur de production, Arezki Bouaziz – et le concepteur du format Fort Boyard, ALP (Adventure Line Productions, spécialisée dans le développement, l’adaptation, la production et la distribution de formats télévisés de divertissement et d’aventures pour de nombreuses chaînes en France et à l’étranger).
Fort Boyard Algérie, diffusé jusqu’au début de l’année 2007 et sponsorisé par Mobilis, est animé par Mohamed Réda (chanteur et instrumentiste) et Samira Zitouni (animatrice).
Quant au personnage du père Foura, dans la version algérienne Cheikh El-Khouchkhach, il est incarné par le comédien Yousfi Toufik.
Concernant le déroulement du jeu, certes il reste dans l’ensemble intégral, c’est-à-dire les gains des équipes seront versés à des associations caritatives en Algérie, donc chaque groupe parraine une association caritative, mais quelques remarquent s’imposent : la durée du programme est d’une heure, alors que le jeu initialement se déroule en deux heures.
Ensuite, dans la version française, le jeu se déroule en deux parties, c’est-à-dire pendant deux jours : les candidats, après avoir entamé la première partie, passent la nuit dans le fort où ils sont invités à accomplir quelques prouesses pour reprendre, le lendemain, l’aventure de plus belle.
Quand un candidat, se trouvant dans une chambre, confronté à une épreuve en vue de décrocher une clé, dépasse le temps réglementaire, la porte se bloque et ne s’ouvre pas, donc ce dernier est fait prisonnier par la Boule, un personnage du Fort. Il se trouve qu’il n’en est pas ainsi dans la version algérienne. Par ailleurs, les candidats doivent, et c’est un parcours obligatoire, passer par les Gardiens du Temps : chaque candidat est confronté à un Gardien du Temps, et s’il réussit l’épreuve, il gagne un temps qui lui permet de prolonger l’accès à la salle des trésors. Or dans Fort Boyard Algérie, ces personnages masqués n'existent tout simplement pas. Ainsi, il aurait été préférable de respecter l’intégralité du jeu, notamment le personnage du père Foura qui, dans la version française, est anonyme et revêt une aura de mystère conservant en soi ces temps lointains et énigmatiques, alors que Cheikh El-Khouchkhach semble ordinaire, à la limite du prosaïque (ridicule dans sa tenue de carnaval). Il semble sortir directement d’une armoire à costume.
Enfin, et s’agissant de l’ambiance, le jeu laisse à croire qu’il traîne en longueur : les candidats du premier numéro donnent l’impression qu’ils exécutent les épreuves avec lenteur et sans conviction. Point d’entrain ni de suspense.
Quant à l’animateur, Mohamed Réda, il reste à travailler son personnage lui donnant plus de réalisme et de spontanéité. En fait, ce qui manque dans ce jeu, c’est la vitalité et la réciprocité qui, toutes deux, doivent se faire par l’entremise de la parole et de la gestuelle. Les candidats semblent figés dans leur attitude et ne pas conférer au jeu son rythme.

Il est à souligner que les candidats retenus pour Fort Boyard Algérie sont des sportifs de haut niveau, des champions, des comédiens ainsi que des anonymes ayant été sélectionnés par SMS (6161 Mobilis). Parmi les célébrités figurent les comédiens Hakim Dekkar, Hichem Mesbah, l’actrice Imène Noël, les chanteurs Massi, Réda Sika et Guerbas Mourad, les footballeurs Noureddine Dahane, Rafik Saïfi ou encore Adlane Louali, champion de kick-boxing, Warda Bouchabou, championne de tennis, Sarah Bouaoudia, championne d’Afrique d’heptathlon ou encore Yasmine Saâda, gagnante de Questions pour un champion. Chaque groupe sera composé de trois garçons et deux filles.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)