Algérie - Revue de Presse


Téléphonie mobile

Près de 3,5 millions d?abonnés au mobile Plus de trois années après l?ouverture du marché de la téléphonie mobile à la concurrence, l?Algérie a atteint le nombre de 3 463 000 abonnés au GSM. Ce chiffre qui a été donné par le ministre de la Poste et des Technologies de l?information et de la communication, Amar Tou, à la radio a été arrêté vraisemblablement la veille de son passage sur les ondes de la Chaîne I, le 4 de ce mois. Les trois opérateurs mobiles, Djezzy, Mobilis et Nedjma, ont atteint, respectivement, 2 718 000, 640 000 et 105 000 abonnés. En termes de parts de marché, Djezzy en détient 78,5%, Mobilis 18,5% et Nedjma 3%. Un chiffre qui dépasse de loin les prévisions du ministre et de l?Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT). Ces derniers prévoyaient d?atteindre les 3 millions à la fin de l?année (soit une télédensité mobile de 9,37 %). Pour 32 millions d?habitants, donc, l?Algérie dépasse actuellement les 10% de télédensité mobile à 10,93%. Il est, aussi, tout à fait probable que les prévisions pour atteindre les 5 millions d?abonnés mobiles (15 % de télédensité) à fin 2005 seront largement dépassées. Le gouvernement algérien estime que la demande mobile immédiate est de l?ordre de 6,7 millions. A l?horizon 2007, le nombre d?abonnés atteindrait les 10 millions. Amar Tou avait cité l?année 2008. Il parlait certainement du début de l?année 2008. En attendant les chiffres exacts que publie périodiquement l?ARPT sur le marché de la téléphonie mobile, il est aisé d?estimer que la part du prépayé dépasse facilement les 95%. Concurrence Le passage de quelque 54 000 abonnés en postpayé chez l?ex-administration des P et T à la fin de l?année 2000 à près de 3,5 millions actuellement s?est-il accompagné d?une concurrence entre les trois opérateurs ? La réponse ne peut être qu?affirmative. Mais il faut y mettre un bémol. Avant l?entrée en lice de Nedjma, le duopole Djezzy-Mobilis ne l?avait pas installée. L?ARPT reconnaissait au début de l?année cette carence. Ainsi, elle estimait que « la concurrence sur les prix du mobile telle qu?attendue par les réformes du secteur ne sera perceptible en effet qu?après le lancement des 500 000 lignes par l?opérateur historique (Mobilis) à l?occasion de la mise en ?uvre du développement de son réseau et de l?entrée en compétition du 3e opérateur (Nedjma) à compter du premier semestre 2004 ». C?est chose faite. Et la guerre des prix que se livrent actuellement les trois opérateurs en est la preuve. Les droits d?accès (prix de la puce) sont passés de 25 740 DA en 2000 à 0 DA chez Mobils (promotion Ramadhan, quoique l?opérateur historique n?indique pas s?il maintiendra ce prix au-delà du mois sacré). Amar Tou lui-même a appelé les opérateurs à éliminer les droits d?accès et céder les puces à zéro dinar. A voir comment Djezzy et Nedjma laissent faire leurs revendeurs dans la confusion qui s?est installée sur les prix de puces durant le Ramadhan, tout porte à croire que le zéro dinar sera la règle dans les semaines qui viennent.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)