Algérie - Revue de Presse


Suite à l?effondrement d?une minoterie à Mostaganem



Le parquet délivre deux mandats de dépôt L?enquête ouverte suite à la mort de Benfatma Khattab sous les décombres de la vieille minoterie Scalli vient de se ponctuer par deux mandats de dépôt délivrés par le parquet à l?encontre de Arbaoui Mohamed, 37 ans, et de Hamri Mohamed, 50 ans, respectivement PDG et directeur de l?entreprise. Ces deux arrestations sont motivées par l?absence de permis de démolir ou d?aménager, la non-déclaration des travailleurs auprès des assurances et fausses déclarations lors de l?audition des intéressés par la police judiciaire. Par ailleurs, lors de son effondrement, la bâtisse aura également causé des dégâts irréversibles sur une construction mitoyenne, motivant des poursuites pour démolition de bien d?autrui. C?est durant la journée du 21 février dernier que 3 ouvriers, recrutés par les nouveaux propriétaires de la semoulerie, seront surpris par l?effondrement de tout un étage de cette vieille bâtisse désaffectée appartenant à l?ex-ERIAD de Mostaganem et qui venait d?être rétrocédée à un opérateur privé. Ce dernier avait entamé des travaux d?aménagement qui étaient destinés apparemment à tirer profit de l?immeuble dont la façade donne sur l?une des rues les plus commerçantes et les plus convoitées pour établir un commerce prometteur. D?où le recours à ces 3 ouvriers inexpérimentés dont la tâche consistait à libérer un maximum d?espace. Malheureusement, en ce jour du 21 février, vers 15 h10, le mur porteur sur lequel s?activait le jeune Benfatma cédera sous le poids des lourdes poutres métalliques entraînant dans sa chute l?infortuné âgé de 35 ans, qui venait, une semaine auparavant, d?accéder à son premier emploi. Pendant que lui gisait inerte sous une poutre, ses deux compagnons s?en sortiront avec quelques ecchymoses et beaucoup de frayeurs. Par ailleurs, deux passants seront atteints par les premiers blocs qui se détachaient de la façade, ce qui nécessitera leur prise en charge par les éléments de la Protection civile accourus sur les lieux.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)