Algérie - Energie


Sonatrach s'àttaque à la commercialistion du gaz en Europe



Sonatrach distribuera du gaz sur le marché européen. La compagnie nationale des hydrocarbures et la société espagnole Cepsa ont créé en partenariat une société de commercialisation de gaz en Espagne qui va être opérationnelle avec la mise en service de Medgaz. La nouvelle a été annoncée par le P-DG de Sonatrach Mohamed Meziane à l’occasion de la visite du ministre des Affaires étrangères Mohamed Bedjaoui, à Madrid, les 30 et 31 octobre.

Le P-DG de Sonatrach n’a pas donné de détails sur la part de Sonatrach dans cette nouvelle société, précisant que la société nationale est associée avec Cepsa dans le terminal de regazéification de Reganosa qui va entrer bientôt en exploitation. La délégation de Sonatrach s’est entretenue avec le président du groupe pétrolier espagnol Respol YPF, M. Antonio Brufau, sur l’état d’avancement du projet intégré de Gassi Touil-Rhourd-Nouss, qui lui a été confié en partenariat avec l’entreprise Gas Natural. Cet important projet gazier, le premier de ce type à être attribué à un consortium étranger, inclut l’exploration, la production, le transport, la liquéfaction et la commercialisation du gaz naturel. Le consortium a été chargé de la réalisation et l’exploitation d’une usine de gaz naturel liquéfié (GNL) d’une capacité de 4 millions de tonnes/an, qui sera située dans la zone industrielle d’Arzew. «La progression de ce projet est satisfaisante. Nous avons créé la société de liquéfaction de gaz El-Andalous au mois de mai dernier. Son entrée en service est prévue vers 2009», a relevé M. Meziane. «Le projet de Gassi Touil-Rhourd-Nouss est un exemple important qu’il faut réussir parce que c’est un développement de l’ensemble de la chaîne et une première dans le monde», a-t-il noté. Evaluant la coopération avec les entreprises espagnoles, M. Meziane a souligné que cette coopération «fonctionne» et offre des «perspectives» de partenariat tant dans le domaine des hydrocarbures, qu’énergétique, de distribution, d’engineering et de construction. «Il y a une volonté de part et d’autre de développer cette coopération», a-t-il observé. La délégation de Sonatrach a tenu des réunions de travail avec les présidents de la compagnie pétrolière Cepsa et d’électricité Iberdrola et Endesa. «Il y a une volonté des partenaires espagnols de faire aboutir le projet dans les délais fixés et nous espérons que la décision d’investissement soit prise dans les prochaines semaines», a souligné à l’APS le P-DG de Sonatrach. «Nous sommes dans la phase finale du processus de concrétisation du projet. Pour notre part, l’Agence de régulation des hydrocarbures (ARH) et le ministère de l’Energie et des Mines ont finalisé la concession. Côté espagnol, les autorisations ont été accordées aussi. Il nous reste juste à vérifier avec les partenaires que toutes les conditions sont réunies pour pouvoir, dans le cadre d’une réunion du conseil d’administration de Medgaz, signer l’accord d’investissement», a-t-il expliqué. M. Meziane a fait remarquer que les travaux du gazoduc en territoire algérien sont «bien avancés». «Nous avons réalisé une bonne partie du gazoduc Hassi R’mel-Sougueur (Tiaret) qui va alimenter (la future centrale électrique) de Hadjret Ennous (Tipaza). La bretelle Sougueur-Hadjret Ennous est en cours de réalisation par la société russe (Stroy Transgaz) et la commande de pipes-lines a été faite pour le tronçon Sougueur/Béni-Saf. En ce qui concerne l’Algérie et Sonatrach, pour la partie onshore, nous serons prêts en 2008», a-t-il dit. S’agissant de la station de compression, le pipe-line sous-marin et la station de réception, le P-DG de Sonatrach a indiqué que l’objectif est également réalisable puisque, a-t-il précisé, option a déjà été prise pour la station de compression et pour la commande des tubes. M. Meziane a, enfin, indiqué avoir noté un «intérêt marqué» des partenaires espagnols pour le projet de câble électrique entre l’Algérie et l’Espagne.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)