Oran

Son étude a été présentée hier à l’hémicycle de la wilaya d’Oran


Le stade olympique amputé de 35.000 places L’étude du projet de stade olympique brigué par la ville d’Oran a fait l’objet hier matin, d’une présentation à l’hémicycle de la wilaya, à laquelle étaient présents les autorités locales ainsi que les principaux acteurs et intervenants dans la scène sportive. Selon le représentant du bureau d’étude français ATS qui a remporté le marché relatif à l’avis d’appel d’offres international pour la réalisation de l’étude, la capacité du futur stade sera de 40.000 places. Le stade sera caractérisé et intégré dans une conception globale d’un futur village ou complexe olympique répondant aux normes internationales pratiquées dans les grandes capitales du monde. Ce dernier comprendra, en plus du stade, un terrain d’athlétisme, une piscine, des salles omnisports pour les autres disciplines, un hôtel, des restaurants et bien d’autres structures annexes. Selon le représentant de la direction de la Jeunesse et des Sports, les avis d’appels d’offres internationaux pour le choix des entreprises à qui devront être confiés les différents lots que comptent les gros œuvres, seront lancés incessamment et l’installation du chantier ne devrait pas dépasser le mois d’avril au plus tard, au cas où les offres d’appels seront déclarés fructueux. A en croire les intervenants, lors de la présentation d’hier, l’étude de la future structure sportive a été conçue à l’issue d’une large concertation avec des techniciens spécialistes en la matière et des sportifs de haut niveau. Le stade olympique coûtera à l’Etat un investissement global de l’ordre de 625 milliards de Cts. Le projet a été inscrit au programme de soutien à la relance économique, mais une bonne partie de son financement sera prise en charge dans le cadre du programme quinquennal de soutien à la croissance, décrété pour le deuxième mandat du président de la République. Il faut savoir qu’initialement, le stade olympique était prévu pour une capacité de 75.000 places. Signalons que la norme de capacité pour les stades internationaux, tend actuellement vers 55.000 places soit 15.000 de plus que celle prévue pour le futur stade d’Oran. Par ailleurs, si la question relative au nombre de places semble définitivement tranchée, le problème de la gestion de cette importante structure fait encore l’objet d’études. En effet, c’est l’un des points épineux auxquels devront faire face les gestionnaires du secteur dans notre pays. Tous les responsables qui se sont succédés à la tête du ministère de tutelle, s’accordent à confirmer la nécessité de confier la gestion de ce type de structure ayant nécessité de gros investissements, à des instances autonomes spécialisées dans le domaine, à l’instar de ce qui se passe de l’autre côté de la rive méditerranéenne ou même chez nos voisins. Les dernières informations relatives à ce sujet parlent de l’intérêt que porte le groupe français SG 3, spécialisé dans la gestion et la sécurité des stades, pour la gestion du futur stade olympique d’Oran si cette option est éventuellement envisagée par les pouvoirs publics de notre pays. Notons, pour rappel, que le groupe SG3 qui gère actuellement le Stade de France avait fait la même offre pour la gestion du stade d’Alger.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
X

Notre page facebook