Algérie - Revue de Presse


Social

Les travailleurs se mobilisent Après une apparente accalmie, à la faveur de l?élection présidentielle d?avril dernier, le monde du travail s?agite à nouveau, annonçant une rentrée sociale difficile. Après les officiers de l?Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), dont le conflit avec la direction ne trouve toujours pas de solution, la menace est brandie cette fois-ci par la Fédération nationale des travailleurs des industries agroalimentaires, à l?issue de la réunion de son bureau exécutif tenue lundi dernier. Celui-ci dénonce le retard accusé dans l?application des recommandations des bipartite et tripartite de 2003 ainsi que celles du Conseil de participation de l?Etat relatives à l?ouverture de négociations autour des conventions de branche. Estimant que le secteur agroalimentaire est soumis à un « plan de destruction programmé », le bureau exécutif remet en cause les critères suivant lesquels se fait le choix des cadres dirigeants de l?industrie agroalimentaire. « Des promotions dont ont bénéficié ceux qui ont été la cause principale et directe dans la destruction du tissu industriel du secteur », indique-t-il. « Nous dénonçons la surdité et le mutisme observés par les pouvoirs publics face à la situation lamentable dans laquelle ont été conduits les groupes industriels du secteur », ajoute-t-il. Une situation due, selon lui, à l?application d?une « politique ourdie », mais « visible » résultant de l?échec de programmes déraisonnables. Le bureau exécutif de la Fédération nationale des travailleurs des industries agroalimentaires affirme que la lutte syndicale continuera « malgré les pressions », sans les préciser, afin de sauvegarder l?emploi des 70 000 travailleurs. Dans ce sens, il annonce l?organisation de réunions régionales afin d?alerter et de mobiliser la base. La montée au créneau de la fédération vient appuyer celle des travailleurs de l?Entreprise nationale des corps gras (ENCG), lesquels menacent de recourir au débrayage lors de la prochaine rentrée sociale. Il y a quelques jours, les travailleurs de l?ENCG, une entreprise en difficulté financière, ont sollicité l?intervention des pouvoirs publics afin de débloquer l?approvisionnement en matières premières, dont le financement par la banque se trouve bloqué depuis une année.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)