Algérie - Investissements et partenariat


Six groupements étrangers pour trois lignes à grande vitesse



La séance d’ouverture des plis des offres techniques pour la conception, la réalisation et la maintenance des nouvelles lignes à grande vitesse (LGV) se tiendra, aujourd'hui après-midi, à la direction des Infrastructures de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF).

La SNTF, qui avait lancé la consultation sélective, le 24 janvier dernier, souligne dans un communiqué rendu public avant-hier, que cet imposant projet «concerne les lignes grande vitesse Bordj Bou Arréridj-Miliana (320 km), Boumedfaâ-Djelfa (260 km) et Touggourt-Hassi Messaoud (180 km). «Les trois LGV doivent être réalisées d’ici à 2009, selon la formule Design and Build (conception et réalisation), le partenaire étant tenu de prendre en charge les études d’ouvrages.

Pour rappel, la course pour décrocher cet important marché concerne l’Américain Bechtel, les Français Bouygues et Vinci, les Italiens Astaldi et Pizarotti et l’Espagnol OHL.

L’Espagnol OHL a décroché, récemment, un contrat de 240 millions d’euros pour la modernisation de la ligne ferroviaire entre Annaba et Ramdane Djamel sur 150 km et un autre marché de près de 500 millions d’euros avec l’Agence nationale des autoroutes (ANA) pour la réalisation de la deuxième rocade d’Alger sur 65 km. Le groupe français Vinci s’est associé avec trois groupes français: Razel, Voslo qui est spécialisé dans la pose de voie et Enéosclé pour l’électrification et la signalisation. L’italien Astaldi est en course avec deux autres entreprises. Il s’agit du Français Alstom et de l’Espagnol Acciona. Aucune entreprise nationale ne figure dans cette liste.

Les trois LGV devront coûter entre 3,5 et 4 milliards d’euros. «La LGV entre Bordj Bou-Arréridj et Khémis Miliana coûtera, à elle seule, près de 2 milliards d’euros. Elle reste de ce fait, la plus importante et la plus chère. La deuxième LGV reliant Boumedfaâ à Djelfa coûtera entre 01 et 1,5 milliard d’euros. Le coût de la troisième LGV est d’environ 300 millions d’euros», explique une source proche du projet. Le lancement de LGV entre Bordj Bou-Arréridj et Khémis Miliana devrait intervenir avant le 5 juillet.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)