Algérie - Revue de Presse


SIMPRAL



Des responsables crient au complot Un complot fomenté par la SIA, l?ANEP et le président du groupe de presse se trame contre la doyenne des imprimeries d?Etat, Simpral », ont estimé, hier, Bounouh Abdelhamid, Boussoura Boualem et Ammour Cherif qui se sont présentés à notre rédaction comme administrateur de droit et membres du bureau de coordination au sein de l?entreprise publique d?impression Simpral. Tirant à boulets rouges sur la Société d?impression d?Alger (SIA), notamment son premier responsable, Mechat, accusé de vouloir vider leur imprimerie en tirant des journaux ayant laissé des dettes faramineuses à la Simpral, les trois protestataires ont indiqué que le DG de la SIA a passé outre une convention signée entre les imprimeries interdisant toute impression à des journaux n?ayant pas payé leurs dettes, dans le but d?asphyxier la Simpral. Des dettes de journaux publics et privés laissées à la Simpral estimées à près de 600 millions de dinars, dont environ 300 millions DA dus uniquement aux publications El Moudjahid et Horizons, ont-ils ajouté. « C?est du vol caractérisé. Ils partent et ne nous laissent même pas de quoi payer nos travailleurs », ont-ils martelé. Les trois responsables à la Simpral n?ont pas caché leur colère devant leurs appels de détresse restés sans réponse puisque, avouent-ils, « nous avons saisi le responsable du groupe de presse, le ministre de la Communication et même le ministre des Participations, mais personne n?a daigné nous répondre ». Et d?accuser les pouvoirs publics de laisser tomber la centaine de travailleurs que compte l?imprimerie. Passant de plus d?une vingtaine de titres imprimés à ses débuts à une dizaine de titres actuellement, les représentants de la Simpral ont tenu à souligner que « depuis 1998, date de création de la Simpral, les injonctions n?ont jamais cessé, et ce sont en dernier ressort les travailleurs qui paieront les conséquences ». Par ailleurs, le secrétaire général du syndicat de la SIA, Chennouf Hocine, faisant partie de la délégation, n?a pas été tendre envers le DG de la SIA qu?il accuse de vouloir acheter deux autres machines pour Alger et Ouargla pour une affaire de commission. Tout en relevant que le DG de la SIA a relevé le directeur commercial pour son refus d?un tel achat, le SG du syndicat a plaidé pour une commission d?enquête sur sa gestion. Et d?expliquer dans un rapport qu?il nous a remis, des anomalies de gestion liées notamment à des achats de matériels non utilisés se chiffrant à des millions de dinars, des sous-traitances données à des particuliers sans passer par la commission des marchés, ou encore des travaux de déménagement très coûteux du PDG dans sa résidence à Chéraga.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)