Sétif - Cybercafés


Sétif, Cybermania, Véritable explosion du secteur



Il est désormais devenu difficile de faire un pas sans tomber sur un cybercafé. Des myriades de clients s’y succèdent quotidiennement et il est parfois nécessaire de patienter plusieurs minutes avant qu’un « poste » ne se libère. Une véritable explosion du secteur, principalement due à l’avènement de l’Internet haut débit (ADSL) depuis quelques années.

Aux fréquentes déconnexions et sempiternelles baisses de débit de l’avant ADSL, ont fait place à une rapidité et efficacité qui auront ravi les internautes mais aussi les professionnels du secteur qui ont vu leurs chiffres d’affaires accroître considérablement durant ces derniers mois. Concernant les tarifs réservés aux professionnels, ils sont de l’ordre de 15 000 à 30 000 DA par mois, selon le taux de débit ainsi que le fournisseur choisi. Coûts qui paraissent à certaines prestations exagérées, surtout que de plus en plus d’entre eux se plaignent de nombreuses baisses de débit ou même de déconnexions qu’ils jugent trop fréquentes depuis quelques semaines. Mais l’activité n’en demeure pas moins ; très rémunératrice, d’après la majorité des professionnels. Salim, gérant d’un cybercafé, nous déclare que son établissement connaît une affluence de plus en plus élevée, en moyenne 80 personnes par jour parmi les quelques accros au Web qui surfent jusqu’à des heures indues de la nuit. Huit à dix personnes se succèdent en moyenne à chaque PC et ne sont certes pas pressées de partir au vu des services supplémentaires offerts par la plupart des cybercafés tels que boissons rafraîchissantes ou encore la climatisation, devenue depuis peu une condition sine qua non pour booster la fréquentation de tout établissement. Quant aux tarifs appliqués, ils sont plutôt raisonnables, oscillant en moyenne entre 40 à 50 DA l’heure. Ajouter à cela que la plupart des établissements offrent des heures d’abonnement en masse et des réductions de tarifs très avantageuses et il n’est pas rare de voir des internautes collés à leur PC des heures durant. L’on pourrait se demander ce qui séduit tant les Sétifiens et fait les beaux jours des cybercafés. Un petit sondage effectué sur des internautes révélera que ce sont évidemment les sites de discussion (ou tchatche comme diraient les plus jeunes) qui remportent la pole position. Amine, nouveau bachelier, a bravé le soleil de plomb pour surfer sur le Net. Comme un grand nombre de jeunes, il a succombé au mythe de l’Algérien qui rencontre via le Web une jeune émigrée ou même une étrangère qui lui facilitera son départ vers l’Occident. « Les sites de tchatche sont ma destination favorite », nous dira-t-il. « Autant se créer quelques relations avantageuses et peut-être qu’un jour pourrais-je partir vers l’Europe. » Les internautes suivent de près le hit parade des sites les plus fréquentés, ceux réservés au téléchargement de films et musiques ainsi que les sites spécialisés dans les jeux en réseaux. Autant de faits qui laissent penser que les cybercafés sont des endroits de prédilection pour les jeunes, un cliché très répandu. Mais la réalité est bien loin de ce genre de stéréotype qui veut que les nouvelles technologies soient exclusivement l’affaire des plus jeunes. En effet, l’on constate que de plus en plus de « seniors » s’intéressent à Internet et fréquentent assidûment les cybercafés, impressionnés par les quantités d’informations qui circulent sur le Net, comme l’assurera ce quadragénaire friand des nouvelles du monde. Que ce soit pour se cultiver ou pour leur distraction, les Sétifiens, internautes assidus, sont désormais des fidèles des cybercafés, ces espaces où ils peuvent s’ouvrir au monde et s’arracher à leur difficile quotidien, le temps d’une connexion.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)