Algérie - Revue de Presse


Séminaire national sur la stratigraphie à Laghouat

Très attendue, la communication présentée par M. Megraraoui (IPJ Strasbourg) lors du Séminaire national de stratigraphie tenu dernièrement à Laghouat, au risque d?empiéter sur un terrain jusque-là réservé aux seuls politiques, rappelle que l?aménagement du territoire concerne en premier chef les géologues d?autant plus qu?il s?agit de préserver le pays de catastrophes majeures. Partant des constats faits par des chercheurs algériens sur les modifications occasionnées par le séisme du 23 mai 2003 au littoral Est algérois, soulèvement et avancée du trait de la côte et des liens évidents entre terrasses marines, excavations (enregistreurs paléo-sismiques), et une intense activité tectonique tout au long de la côte, M. Megraraoui souligne que cette activité affecte tout aussi bien l?Atlas tellien, le bassin de la Mitidja que l?Atlas saharien, citant, en référence, l?historique des séismes : Biskra 1869, Batna 1924, Hodna 1946 et 1953, Aflou 1950, Bou Saâda 1964 et Djelfa 2006, pour dire que seules les hautes plaines de l?ouest de Bouguezzoul à la frontière marocaine sont stables du point de vue tectonique. « D?un point de vue stratégique et au regard de la densité de la population au nord, les hautes plaines sont les mieux indiquées pour un redéploiement des infrastructures stratégiques, un développement de nouveaux centres urbains, à même de préserver les populations de risques majeurs. » La concentration de la population sur la bande côtière est une situation qu?il faut changer, tous les indices, arguments et études scientifiques montrent que le nord du pays est actif parce que situé le long des limites des plaques et subira de nouveaux tremblements de terre. Il est impératif, pour prémunir notre population, d?enclencher un redéploiement vers les zones à peu de risques, l?idée du déplacement de la capitale vers Oussera requiert toute son importance. Et d?ajouter : « Mon sentiment est que la capitale doit être centrale au pays. » Selon notre interlocuteur, cette éventualité permettra d?éviter la paralysie du pays, comme cela aurait pu se produire lors du dernier séisme où il a fallu attendre le lendemain pour réagir.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)