Constantine - Revue de Presse


Semaine mondiale de l?enfance

Plus que jamais en ce troisième millénaire, toutes les institutions en charge de l?enfance sont confrontées à un challenge initié à la faveur de la célébration de cette semaine mondiale des droits de l?enfant, à savoir combler d?une manière ou d?une autre le gouffre qui sépare tous les enfants du monde, ceux des pays nantis et ceux des pays sous-développés ou en voie de développement, ceux des pays en proie à la guerre et ceux des pays dominateurs. L?occasion de se demander aussi comment unifier l?action qui devrait leur faire partager à tous un accès égal à l?éducation, au savoir, aux soins, aux activités à caractère sportif, culturel ou de loisir et redonner le sourire à tous ceux qui l?on perdu. Malheureusement et pour prendre le seul exemple de la wilaya de Constantine, tous les indicateurs en présence témoignent d?un décalage par rapport à ces préoccupations et ce malgré toutes les énergies dégagées par l?ensemble des institutions en charge de ce dossier. Parmi les points noirs répertoriés, l?exploitation des enfants sur le marché du travail pose à lui seul un sérieux problème aux services concernés, qui avouent leurs limites pour juguler ce phénomène qui tend à prendre d?année en année des proportions inquiétantes. Même si elle est très loin de traduire l?ampleur de ce phénomène, l?enquête réalisée en 2003 par l?inspection régionale du travail a révélé de graves entorses à la loi 90/11 du 21 avril 1990 relative aux conditions du travail, notamment l?emploi des mineurs de moins de 16 ans. Lors des contrôles effectués à cette occasion, 175 enfants âgés entre 13 et 16 ans ont été dénombrés parmi les personnels des 669 organismes employeurs ciblés par cette enquête. Cependant et de l?avis même de représentants de l?inspection du travail et de la direction de l?action sociale, ces investigations ne représentent que la partie émergée de l?iceberg. En effet, selon ces sources d?information, le n?ud du problème réside essentiellement au niveau des circuits du marché informel et d?ateliers clandestins où cette main-d??uvre docile, très bon marché, soumise généralement à de pénibles conditions de travail, est exploitée sans état d?âme par des employeurs mafieux. Si le mal est diagnostiqué, par contre les remèdes employés à ce jour semblent dérisoires par rapport à l?ampleur des actions à mener pour espérer éradiquer ce phénomène « qui prendra une ampleur insurmontable si les pouvoirs publics n?utilisent pas les grands moyens et ne prennent pas des mesures drastiques pour débusquer et punir très sévèrement les contrevenants », avoue-t-on à l?inspection du travail où cadres et agents d?exécution sont conscients de leurs limites au regard de l?ampleur des tâches à accomplir pour gérer convenablement ce dossier sensible. Entre autres aspects à l?affiche de cette semaine mondiale consacrée aux droits de l?enfant, il sera également question de la prise en charge des enfants abandonnés qui n?ont pas eu la chance de connaître et de s?installer dans le confort du sein maternel. A ce propos et concernant la wilaya de Constantine, il faut savoir que le foyer des enfants assistés de Daksi compte un effectif de 16 enfants, tous scolarisés, au même titre que le foyer filles du Chalet des pins qui a en charge à ce jour 9 fillettes privées de chaleur familiale. Quant à la pouponnière domiciliée sur ce même site, elle abrite 42 bébés abandonnés par leurs génitrices et qui sont en attente d?un placement en milieu familial.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)