Oran - Parc et sites naturels, zone humides


Sebkha d Oran

Coordonnées géographiques :
- Latitude 350 22’ N, 
- Longit 00°48’ W 
- Altitude (moyenne) : -80 à 110 mètres 
- Superfcie : 56.870 ha 
 

Descriptif :
La Sebkha d’Oran s’étend au Sud de la ville d’Oran, à 110 mètres d’altitude, c’est une dépression fermée, limitée au Nord par le massif du Mordjadjo dont l’altitude maximale est de 589 m, et, au Sud, par le massif de Tessala dont l’altitude maximale est de 1.061 m. Les alluvions ont nivelé le fond de cette dépression à 80 m avec une légère disymétrie dans la partie orientale. Alimentée par les eaux de ruissellement du bassin hydrographique, l’eau de la sebkha est toutefois salée.

 

Type de zone humide : continentale : R.

Critères de Ramsar : 6.

 

Justification des ciitères :
Critère 6

La grande Sebkha a abrité durant plusieurs années le 1% de la population mondiale pour deux espèces : le flamant rose et la tadorne de Belon.

 

Caractéristiques physiques :
Géologie : La grande Sebkha est une vaste dépression avec un écoulement endoreïque. D’origine techtonique, elle est apparue à la fin du pliocène (Villafranchien) et au début du quaternaire, époque où dominait dans le Tell oranais une topographie en bassins fermés (les deux anti-clinaux du Merdjadjo au Nord et le Tessala au Sud). Les eaux qui s’écoulent de ces deux massifs se sont rassemblées dans le synclinal qui forme aujourd’hui la grande Sebkha. Les dépôts continentaux du pliocène et du quaternaire ont contribué à combler et à niveler la plus grande partie de la plaine de la M’Leta. Ces dépôts ont été repris et entraînés dans la cuvette de la Sebkha dont le nivellement est à 80 m d’altitude au dessus du niveau de la mer. Hydrologie : La grande Sebkha d’Oran qui occupe le centre d’un bassin versant de sédimentation du miocène est une vaste zone de déflation éolienne. Les produits de cette déflation qui a eu un paroxysme au Grimeldien se sont accumulés autour de la sebkha, constituant ainsi des bourrelets de nature argileuse. Le climat est de type méditerranéen semi-aride à variante chaude, la valeur annuelle des précipitations varie entre 378 et 473 mm de pluie. Les grandes unités du bassin versant de la sebkha sont représentées par les monts de Tessala, situés au Nord de la Sebkha, et qui constituent un massif orienté Ouest, Sud-Ouest et Est-Nord. Le point culminant est à 1.061 m. Le bassin versant couvre une superficie de 59.960 hectares. Le versant méridional du Mordjadjou, situé au Nord de la grande Sebkha, est entaillé de séries de vallées calcaires ayant l’allure de canons. Les gorges, profondes de 100 m sont parcourues par des oueds temporaires qui viennent se perdre dans les terrains alluviaux du quaternaire longeant la rive Nord du site. Caractéristiques écologiques : La grande Sebkha est formée par une mince pellicule d’eau dont l’intérieur est dépourvu de végétation. Autour de la sebkha subsiste une végétation ‘ophi1e composée de Sueda sp., de Juncus sp., et de petites touffes de Chamærops hum jus, quelques rares spécimens de tamaris se trouvent près des rives. Flore remarquable : La sebkha n’a pas fait l’objet d’études sur la végétation, elle ne semble pas renfermer une flore remarquable. Faune remarquable : L’une des caractéristiques de la Grande Sebkha est la présence du flamants roses et de la tadorne de Belon en nombre important, les effectifs de ces deux espèces dépassent souvent le 1% international. De nombreuses espèces migratrices qui empruntent la voie Ouest de Gibraltar font escale dans les zones humides de l’Ouest oranais et, plus particulièrement, celles qui affectionnent les zones humides de très faible profondeur comme, les limicoles, les grues et les flamants roses. Concernant la région oranaise, la Grande Sebkha semble être le site privilégié pour ces oiseaux. Facteurs défavorables : La grande Sebkha a fait l’objet de plusieurs tentatives d’assèchement et de drainage, actuellement certaines rives sont utilisées comme décharge par les riverains et quelques petits industriels. La Conservation des Forêts d’Oran oeuvre actuellement pour la sauvegarde de cette zone humide, plusieurs tentatives auprès des autorités locales ont été menées pour stopper ces phénomènes.







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)