Constantine - Médecine Générale


Santé en milieu scolaire : Les troubles du comportement en augmentation

Regroupant plus de 123 médecins généralistes, dentistes et psychologues, les 25 unités de dépistage en milieu scolaire (UDS) ont examiné depuis la rentrée scolaire 2006/2007, sur le territoire de la commune de Constantine, près de 42 % de l’effectif global estimé par la direction de l’éducation à 87 415 élèves.

Les efforts ont convergé, d’après notre source, essentiellement vers les classes cibles, à savoir les élèves des classes de 1e et 2e année primaires, 1e année du cycle moyen et secondaire ainsi que les classes d’examen. A noter, à titre d’information, que 96 431 élèves avaient été examinés l’année précédente et 99 836 élèves durant l’exercice 2004/2005. D’après la responsable de ces structures chargées de veiller à la santé de nos potaches, cette baisse des effectifs n’est pas imputable à une quelconque baisse de régime des UDS, mais plutôt à une diminution des inscriptions générée par la délocalisation de populations sinistrées vers les nouvelles villes Ali Mendjeli et Massinissa, deux circonscriptions sous tutelle du secteur sanitaire d’El Khroub. Au terme des investigations menées depuis le début de l’année en cours, la pathologie la plus courante relevée par les psychologues des UDS concerne l’inadaptation scolaire. Ces derniers ont déploré à l’issue de leur campagne, 1354 élèves souffrant de troubles du comportement liés dans la majorité des cas à un dysfonctionnement ou à un éclatement de la cellule familiale, selon leurs conclusions. De leur côté, les médecins ont détecté 967 élèves souffrant de myopie et autres problèmes de l’acuité visuelle. Ils ont également rapporté 775 cas d’énurésie, dont les causes n’ont pas été encore déterminées. Ces derniers s’inscrivent essentiellement dans la tranche d’âge des 6/12 ans, indépendamment des cas affectant des élèves plus âgés, dont la prise en charge demeure extrêmement délicate en raison des particularités de cette pathologie, dont l’origine est davantage d’ordre psychologique que physique. Cette action a fait ressortir également 290 cas de parasitose intestinale infantile, 255 cas d’ectopie testiculaire dont la détection se fait systématiquement chez les élèves de la 1e année primaire, 132 déformations du squelette et plus particulièrement des cas de scoliose et de cyphose, 134 cas d’asthme, 52 cas de diabète de type 1 et 36 cas d’épilepsie. S’agissant des opérations de vaccinations, le bilan des UDS met en relief un taux de vaccination de 85% par rapport à la population ciblée par cette action. En plus d’être assujettis à un rappel antirougeoleux, les élèves de 1e année primaire ont subi un protocole vaccinal contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), lequel a également concerné à titre de rappel les tranches d’âge des 11/13 ans et 16/17 ans. Il est précisé également que, dans le cadre de cette campagne de vaccination en milieu scolaire, des dizaines d’élèves ne présentaient aucune cicatrice liée à l’acte vaccinal du BCG qui est réalisé dès la naissance. D’où la mise en place d’un programme spécial visant à réparer cette anomalie.





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)