Constantine - Dinanderie


Salon national de la dinanderie, On ne se bouscule pas au portillon.



Salon national de la dinanderie, On ne se bouscule pas au portillon.

Organisée dans le hall d’exposition du palais de la culture Malek Haddad, la 7e édition du Salon national de la dinanderie a démontré ses limites à travers une participation réduite à sa portion congrue. Le mot n’est pas trop fort.

En effet, seules 5 wilayas du pays étaient représentées à cette rencontre dédiée à un art ancestral dont les produits ont été durant des lustres révélateurs et le porte-flambeau de l’artisanat, notamment dans le Vieux-Rocher, où il brillait de mille feux parmi les 17 métiers traditionnels répertoriés. La raison majeure de cette désaffection serait directement liée, selon le directeur de la chambre de l’artisanat et des métiers traditionnels, au manque et à la cherté de la matière première sur le marché national. En l’absence de producteurs nationaux, elle subirait de ce fait les fluctuations et les aléas des circuits de l’importation qui frappent de plein fouet l’activité des artisans dont la plupart auraient déjà mis la clé sous le paillasson, faute de répondre à une offre au-delà de leurs moyens. Au cours moyen de 900 DA/kg, la seule alternative pour sortir de l’impasse serait, du point de vue du premier responsable du secteur, d’instaurer des mesures incitatives en mesure de booster les investissements visant à la production at home de la matière première. De cause à effet, estime ce dernier, la réduction des coûts par rapport à un produit importé hors de prix constituerait la meilleure garantie à une résurgence de cet art traditionnel. C’est, par ailleurs, le vœu exprimé par la majorité des 29 exposants présents hormis les quelques artisans pakistanais, iraniens, syriens et tunisiens dont le souci essentiel est de rayonner sur le marché national. A cet égard et compte tenu de la haute qualité de leurs produits et du recul enregistré par la dinanderie locale, ils sont en passe de détrôner le produit made in Algeria, reconnaissent de nombreux observateurs avisés.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)