Constantine - Revue de Presse


saison estivale



Sétif by night A Aïn El Fouara, les saisons estivales se suivent et se ressemblent. Elles sont immuables. Rien par contre n?arrête le temps de s?écouler avec comme dominantes spleen et vide culturel. Mais Sétif demeure malgré les insuffisances de ses gestionnaires une cité fêtarde. De jour comme de nuit, la capitale des Hauts-Plateaux est festonnée par la marée humaine qui déferle d?un peu partout, les klaxons des cortèges des fêtes de mariage égayent la cité. A la tombée de la nuit, la ville rayonne de beauté, attire tel un aimant les citoyens de nombreuses contrées limitrophes. La fraîcheur d?un été clément est pour beaucoup dans cette ruée. Le spectacle nocturne est aussi attrayant aux alentours de Aïn El Fouara qu?ailleurs. Les terrasses de café situées à proximité de la séculaire dame sont, de 20 h jusqu?à une heure tardive de la nuit, bondées de monde. On retrouve cette scène au niveau du parc d?attractions où des centaines de familles prennent ainsi place chaque soir sur la verdoyante pelouse jouxtant les terrains de tennis. Des femmes, parfois seules avec s?urs, cousines et copines, s?offrent elles aussi et en toute quiétude ce bol d?air nocturne. Sétif, la nuit, c?est aussi et surtout la rue de Constantine et ses terrasses où l?on sirote café, thé et déguste une glace. Cette artère permet aux badauds d?un soir et aux flâneurs de tous les jours de faire des kilomètres sous la brise du pays profond sans se soucier du temps qui passe. Au centre-ville comme à la périphérie, Sétif est une « couche-tard » ; ses nuits qui ne sont pourtant pas agrémentées d?une activité artistique ou un festival du staïfi (chanson s?entend) d?un certain rang, demeurent vivantes. La clémence du temps fait l?affaire du Paradou (pizzeria de la cité Cheminots), de Machaoui Haleb (restaurant syrien) et des centres commerciaux qui ne baissent le rideau que tardivement. Le dynamisme de la cité donne des idées à de nombreux voyagistes. Bassam, un Egyptien, patron d?une agence de voyages, installé à Londres, émerveillé par la région, compte introduire l?antique Sitifis dans son circuit : « Sétif est une belle ville. Sa position géographique, son climat et ses potentialités touristiques me motivent. » « L?ouverture d?un restaurant libanais sera en quelque sorte, le coup de starter de la coopération avec notre partenaire algérien Casbah Tours », conclut le subjugué voyagiste venu d?Orient.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)