Saida - Thermalisme, Thermes, Hammams


Saïda, Des sites à revaloriser à Aïn Skhouna



Au commencement, il y avait une source d’eau chaude : Aïn Skhouna. Située à une centaine de kilomètres au sud-est des confins steppiques du chef-lieu de la wilaya de Saïda, cette source séculaire à grand débit a été à l’origine de l’implantation de la localité qui porte aujourd’hui le même nom.
Cette contrée des hautes steppes, longtemps oubliée, vient de sortir de l’anonymat depuis que les eaux de sa source pérenne alimente les robinets des foyers des cités urbaines de Saïda, grâce à la réalisation du projet commencé il y a dix ans et qui a consisté à rendre accessible ce trésor caché de la nature. Ce dernier avait, certes, suscité à ses débuts quelques oppositions, mais l’on s’était vite rendu à l’évidence et l’urgence ne permettait pas de faire la fine bouche. La localité de Aïn Skhouna s’abreuve depuis toujours à cette résurgence qui se présente comme une large vasque de 25 à 30 mètres de diamètre et profonde en son centre d’une quinzaine de mètres. Par son débit estimé à 1 000 litres/seconde, elle est sans doute l’une des plus importantes du pays. Ce qui ne laisse pas de surprendre, c’est que cette source ne s’est jamais tarie et son régime est resté éternellement le même, malgré un climat aride et une pluviosité faible. Les eaux arrosent les vastes étendues steppiques de Dhaïa de Zreguet et terminent leur course en se perdant dans les dépressions formées par le grand Chott Chergui. Ce « pétrole bleu » existant dans les entrailles de la terre représente sans conteste l’atout majeur de la région appelée à devenir, à court terme, un pôle attractif en matière de tourisme thermal régional, rivalisant avec les stations de Hammam Rabbi et Sidi Aïssa à Saïda. Il est vrai que le département de Kara nourrit de grandes ambitions pour faire de ce lieu un pôle d’attraction touristique en égard aux potentialités que recèle la région. Lors d’une visite de travail et d’inspection qu’il vient d’effectuer dans la wilaya de Saïda, Med Seghir Kara, ministre du Tourisme, s’est enquis sur place de l’état d’avancement du projet d’aménagement et de viabilisation de la zone d’expansion touristique (ZET) de la commune de Aïn Skhouna. Un sujet devenu récurrent à chaque fois qu’il s’est agi de préservation et de protection de sites ou de zones aménageables, mais les quelques projets mis en chantier traînent toujours en longueur. La seule bonne volonté des uns et des autres ne suffit pas et elle n’est pas faite pour durer. Dans la logique du développement durable, la mise en place d’une stratégie est nécessaire pour l’environnement visant à améliorer le cadre de vie des citoyens. La situation à Aïn Skhouna, telle qu’elle se présente aujourd’hui, n’incite guère à l’optimisme, les habitants, concevant du dépit, ne voient pas comment on pourrait développer le tourisme dans leur localité si on n’a pas encore réglé les problèmes de transport, de pénurie de gaz butane, de santé publique, de coupures prolongées d’électricité...





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 25080
Posté par : lefebvre bernard
Profession : retraite
Ville : balatre
Pays : France
Date : 10/01/2012
Message : une reserve eau chaude une piste avion une citee construite par les americains spahis en 1961 en ce lieu .est il possible de venir en tourisme?que soigne t on pour la cure?



Numéro commentaire : 24549
Posté par : kada ali
Profession : ouvrier
Ville : tipaza
Pays : Algérie
Date : 30/12/2011
Message : bjr , tellement que j'ai entendu parler de la station thermale que je voudrais bien avoir quelques photos de la ville de saida ainsi le plus de photos de la station thermale et ces équipement (hebergement restauration et d'autres lieux a visiter si possible ....) merciiiiiiiiiiiii.



Numéro commentaire : 19067
Posté par : Bessaih Abderrahmane
Profession : doctorant chercheur
Ville : Montreal,Quebec
Pays : Canada
Date : 10/09/2011
Message : Mes salutation au biologiste mokhtar et professeur aimer, Ain Skhouna et une zone humide protégé par la convention RAMSAR pour cela que le développement touristique a était limite par apport au potentiel de cette zone, donc tout activité touristique dans cette zone ne doit pas nuire a la faune ni a la flore de cette région car le chott chergui et le deuxième en Afrique en après la Tunisie, Mes salutation a vous cher ami



Numéro commentaire : 18821
Posté par : kardamouche
Profession : concessionnaire auto
Ville : ain skhouna
Pays : Algérie
Date : 03/09/2011
Message : soyez nombreux à investir c'est un créneau vierge le tourisme thermal à Ain skhouna, promoteur .



Numéro commentaire : 16875
Posté par : nicette nina
Profession : liberale
Ville : bejaia
Pays : Algérie
Date : 12/07/2011
Message : bonjour à vous, je voudrai avoir les coordonnées de la station thermale qui acceuille les patient qui viennent pour une cure de ces petits poissons qui traitent les maladies de la peau, j'ai cherchée sur google en vain, merci de me répondre amicalement de bejaia.



Numéro commentaire : 5146
Posté par : Aimer Mohamed Ali
Profession : Enseignant
Ville : Saida
Date : 13/04/2010
Message : Bonjour, oui la station dispose d'un hôtel bien équipé, d'un restaurant et autres café...etc, je vais bientôt mettre en ligne des photos à la demande de qq'un, je dirai tout simplement que c'est une région qui vaut la peine d'être visitée.



Numéro commentaire : 5089
Posté par : mimouni saad
Profession : retraité
Ville : sougueur
Date : 28/03/2010
Message : je voudrais savoir si le site thermal d'ain sekhouna dispose de l'hébergement et de la restauration pour une éventuelle cure thermale.. merci de me répondre avec les informations necessaires et notamment le n° de tel de l'établissement d'accueil..



Numéro commentaire : 4209
Posté par : WEBER Chantal
Profession : Comptable
Ville : PEYMEINADE
Date : 18/09/2009
Message : M. Mohamed Ali Aimer, Merci pour votre message. je vous donne mon adresse mail : chantal.weber7@orange.fr et mon adresse postale : 88 Avenue de Boutiny 06530 PEYMEINADE (FRANCE). Je serais trés heureuse d'avoir des photos et un contact pour parler d'AIN SKHOUNA qui compte beaucoup pour mon mari. Il recherche aussi un ami qui s'appelle CADRIL ABDELKADER et qui travaille (peut-être) à la mairie de SAIDA. Merci et j'espère à trés bientôt.



Numéro commentaire : 4168
Posté par : LAALA Mokhtar
Profession : ingenieur en biologie
Ville : Saïda
Date : 09/09/2009
Message : Le périmétre de Dhayet Zraguet reste toujours a l'abandon....je ne sais pas jusqu'a quand les services concernés trouvent une solution mes amitiés a vous et au professeur Aimer Med Ali. bien a vous



Numéro commentaire : 4156
Posté par : Nassima
Ville : Tlemcen
Date : 06/09/2009
Message : Bonjour M. Aimer, Vous pouvez poster vos photos directement en vous inscrivant dans la zone membre du site, ainsi tout le monde pourra profiter de la beauté de la région. j'espère vous relire bientôt.



Numéro commentaire : 4154
Posté par : Mohamed Ali Aimer
Profession : Professeur
Ville : saida
Date : 05/09/2009
Message : Message pour Weber Chantal, j'ai des photos sur Ain Skhouna puisque je travaille labas, mais comment vous contacter?



Numéro commentaire : 3879
Posté par : Mazouzi T.
Profession : Retraté
Ville : Mecheria
Date : 28/07/2009
Message : les français ont apporté une importance à la nappe de ain skhouna ils one implanté une subdivision de l'hydraulique à ain skhouna dit subdivision du choot chergui pour mieux etudié et géré la nappe qui commence depuit la wilaya de naama et tlemecen a l'ouest et se termine dans la w. de tiaret à l'est en passant parles W.d'el bayadh et laghouat au sud toute cette grande superficie alimente la nappe de ain skhouna la nappe merite une direction de l'hydraulique independante pour la bonne exploitation de la nappe. le ministère de l'hydraulique est invité à predre soin de cette richesse sensible le grand danger vient des villes et village implanté dans le pourtour de la nappe du au aux déchets chimique et les eaux usés ramené par les oueds.



Numéro commentaire : 3769
Posté par : WEBER Chantal
Ville : GRASSE
Date : 10/07/2009
Message : Je voudrais avoir des photos de AIN SKHOUNA et je voudrais contacter des personnes ayant habité dans ce village dans les années 1960/1970. Merci de me répondre directement sur mon adresse mail.



Numéro commentaire : 333
Posté par : wahid
Profession : étudiant
Date : 04/09/2007
Message : bonjour, je vous écrit paske je sui entrain de préparé un mémoire sur la zone de ain sekhouna, juste une demande: pensé a ajouté une foto de la zone thermale de ain sekhouna ou une image satélite paske sa n'éxiste pas