Saïda, Associer les artisans dans la formation professionnelle



Après El-Bayadh et Nâama, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, M. Khaldi est arrivé dimanche en fin d’après-midi, à Saïda où il a débuté aussitôt sa visite de travail par une réunion avec les cadres, les autorités et les élus, les professionnels du secteur et les opérateurs «consommateurs du produit de l’apprentissage», au siège de l’Institut national de la formation professionnelle.

Le représentant du gouvernement, après avoir rappelé le contexte économique mondial «la libre circulation de la main-d’œuvre et la nécessité d’élever l’Algérie en nation productrice capable de défier la rude et farouche concurrence», insistera sur la nécessité de «concrétiser l’équation formation/emploi, tel que stipulé dans le programme du chef de l’Etat, du fait que le secteur de la formation professionnelle avait quelque peu dévié de sa vocation initiale en formant quantitativement des chômeurs et d’ajouter que «la réhabilitation des métiers manuels, la préservation du patrimoine et l’ouverture à l’économie nouvelle fondée sur le savoir, telle la mécatonique sont les trois grands chantiers de son département ministériel pour la prise en charge réelle du jeune afin de le prémunir contre les fléaux de la rue».

Le ministre lancera un appel à l’adresse des maires et dira qu’il est disposé à ouvrir et à doter toute APC dépourvue de centre de formation ou d’une section détachée, de prendre en charge les candidats aux spécialisations nouvelles dans les instituts d’autres wilayas pour la mécatonique, l’informatique, l’audio-visuel et placer les handicapés désireux de subir une formation dans les établissements régionaux de Laghouat et Relizane.

Bien que la wilaya de Saïda dispose d’un reliquat non consommé en 2005 de 3,2 milliards et de 26 postes budgétaires non pourvus, le ministère octroie, pour l’année en cours, 23,1 milliards et 11 nouveaux postes, encourage la famille productrice en attribuant une bourse de 1.500 DA à l’enfant apprenti du fellah et 400 DA de l’heure à l’artisan formateur. M. Khaldi donne rendez-vous aux autorités le 9 juillet prochain avec les recalés du bac car conclura-t-il un jeune formé est un adulte sauvé».





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)