Alger - Revue de Presse


Saïd Sadi revient avec un nouveau discours

« Une forte participation aux prochaines élections législatives est lemeilleur rempart contre la fraude», a déclaré le président du RCD, Saïd Sadi,lors de son passage, samedi soir au forum de l'ENTV.Le leader du RCD qui a préféré gardé le «silence radio» après lesprésidentielles de 2004, est réapparu avec comme objectif cette fois-ci deremporter un maximum de sièges au parlement.Le «boycott» ne fait plus partie du langage du Dr Sadi qui a affichéclairement la ferme intention de son parti d'user de tout son «poids populaire»pour accéder à l'hémicycle de Zighout Youssef pour, dit-il, «rétablir lacrédibilité de la première chambre parlementaire».Saïd Sadi qui appréhende toutefois la fraude le 17 mai prochain, a appeléles citoyens à la supervision du scrutin pour, souligne-t-il, arriver à «créerune nouvelle culture parlementaire».Convaincu que le boycott des échéances électorales n'est plus unesolution aux problèmes de notre pays, le président du RCD a avoué qu'en 2004,lors des élections présidentielles, les conditions n'ont jamais été aussifavorables. Cela sonne, bien évidemment, comme un «mea culpa» d'un hommepolitique qui avait, en ce temps-là, multiplié les tirs croisés contre lecandidat Bouteflika accusé de tous les maux, y compris de «faire du paradisAlgérie un véritable enfer».Aujourd'hui Saïd Sadi semble revenir à de meilleurs sentiments arguant le«rétablissement de la confiance entre l'Etat et la société», en précisant,cependant, que l'opposition devrait être considérée comme une institution àpart entière.Dans un arabe parfois approximatif mais avec des progrès linguistiquescertains, le leader du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie est revenusur la décision de son parti de boycotter les élections de 2002, estimant à cesujet que les conditions n'étaient pas réunies et qu'il était illogique d'yparticiper au moment où la Kabylie vivait des moments sanglants. Saïd Sadi nedira, par contre, aucun mot sur le rôle joué par son parti au sein des «ârouch»lors des événements de Kabylie.La participation de ce mouvement aux prochaines élections législatives nesemble pas également déranger le responsable du RCD qui a déclaré que la loipermet à tous les Algériens de participer aux scrutins pour peu que cela sefasse dans le cadre de la loi. Interrogé sur les informations faisant état dela candidature de certains responsables du FFS sur les listes du RCD, SaïdSadi, le sourire au coin des lèvres, ne veut pour l'heure, ni infirmer niconfirmer cela, en soulignant néanmoins qu'il respectait la décision du partide Hocine Aït Ahmed de ne pas aller vers ces élections. Saïd Sadi a annoncé en outre la création par sa formation politique d'unecommission nationale qui sera chargée de l'examen des dossiers de tous lescandidats. Par ailleurs, questionné sur les «frictions» apparues au sein du RCDdepuis quelque temps, l'invité du forum de l'ENTV a déclaré qu'il n'estnullement dérangé à ce qu'il y ait des problèmes à l'intérieur de son parti àcondition, dit-il, que cela se déroule d'une manière pacifique et civilisée.Le responsable du RCD assure toutefois que son parti va bien malgré ses problèmesfinanciers, ce qui, affirme-t-il, n'a pas empêché la réussite de son congrèsorganisé, il y a quelque temps, grâce à la mobilisation des militants.Abordant la situation économique du pays, Sadi reste sceptique sur leprogramme de relance économique du chef de l'Etat, qui manque, d'après lui, deconcertation. L'orateur propose de faire un «audit» sur ce qui a été fait avantd'établir un quelconque constat. Le responsable du RCD soulignera que ce sontles investisseurs nationaux qui sont plus aptes à assurer un développementéconomique durable pour notre pays, pour peu, explique-t-il qu'on lève toutesles contraintes bureaucratiques, notamment en matière d'accès au foncieragricole et industriel.Le système bancaire algérien est, d'après Saïd Sadi, le plus archaïque detout le bassin méditerranéen, ce qui freine l'investissement.«Bouteflika a raté plusieurs occasions et n'a pas pu atteindre tous lesbuts qu'il s'était fixés», conclut en substance le leader du RCD.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)