Mostaganem - Tourisme Divers


Saâd Hariri projette un complexe touristique à Mostaganem



De tous les sites de la wilaya, visités par la délégation, cap Ivi a retenu leur attention. Le quatrième grand complexe touristique du groupe Saraya, spécialisé dans le haut standing, pourrait être lancé en Algérie.

Après Annaba et Tipasa, c’est la wilaya de Mostaganem qui a reçu la visite de la délégation de quatre cadres représentants du groupe d’investissement moyen-oriental présidé par le fils de l’ancien Premier ministre libanais assassiné. Accompagnés par le directeur du développement touristique au ministère du tourisme ainsi que de la directrice du tourisme de la wilaya, les membres de la délégation, présidée par Saâd Hariri, ont été reçus en audience par Mme le wali de Mostaganem avant de se rendre sur les zones d’expansion touristique susceptibles de les intéresser pour l’implantation du méga complexe que le groupe d’investissement compte réaliser sur la côte algérienne.
Une audience mise à profit par le chef de l’exécutif de la wilaya pour présenter aux hôtes moyen-orientaux les atouts à valoriser et les opportunités de l’investissement dans le créneau du tourisme au niveau de la côte mostaganémoise, longue de 124 kilomètres.  Invitée à découvrir, de visu, les sites proposés, la délégation s’est rendue, ensuite, à la ZET (Zone d’expansion touristique) du cap Ivi, située à quelque 32 kilomètres à l’est de la ville de Mostaganem, dans la commune côtière de Benabdelmalek- Ramdane, puis celle des Sablettes-Ouréah.
L'étude d'aménagement de la ZET du cap Ivi qui s'étend sur une superficie de 84 hectares a été achevée, il y a plus d’une année, par un bureau d'études égyptien. On y prévoit la réalisation de deux hôtels cinq étoiles d'une capacité d'accueil de 1 770 lits en plus d'autres infrastructures d'accompagnement, de loisirs, de détente et de commerce.
De tous les sites visités jusque-là, c’est vraisemblablement, celui de cap Ivi qui aurait particulièrement séduit les membres de la délégation en prospection.
Outre la richesse naturelle et la beauté de la région encore vierge, le site de cap Ivi était manifestement du goût recherché par le panel d’hommes d’affaires dont l’objectif est de réaliser un projet à même de drainer une catégorie de touristes étrangers en quête d’évasion, sans prétention particulière à découvrir les spécificités et la culture locale. De par son retrait par rapport aux grands centres urbains, mais d’un accès facile quant aux moyens de communication, cap Ivi serait potentiellement apte à retenir l’attention des hôtes, visant l’investissement dans
le créneau du tourisme international.
Versé dans l’hôtellerie et le tourisme de haut standing, le consortium Saraya présidé par Saâd Hariri, possède trois grands complexes touristiques en exploitation à Akaba, en Jordanie, à Mascate, capitale du Sultanat d’Oman et à Sanaâ, au Yémen. Le quatrième pourrait être réalisé en Algérie. Car le panel d’investisseurs a été réellement subjugué par les potentialités et la beauté du site de cap Ivi.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)