Algérie - Revue de Presse


Ronflement et apnée du sommeil



Un mal à prendre au sérieux Le ronflement aux conséquences graves est aujourd?hui considéré comme un sérieux problème de santé publique. Sa prise en charge a été vivement recommandée par les spécialistes en ORL lors du 5e congrès organisé durant deux jours à l?Hôtel El Aurassi à Alger (jeudi et vendredi) par l?association nationale des ORL libéraux (ANOL). Ils considèrent que ce mal, souvent irritant pour l?entourage du ronfleur, est mal pris en charge par les personnes atteintes. Les spécialistes ont ainsi conseillé les personnes concernées d?aller consulter en vue de détecter les causes pour une éventuelle prise en charge. Le Dr Abdelhamid Abbad, président de l?Association nationale des ORL libéraux (ANOL) a souligné que le ronflement et ses troubles posent un sérieux problème de santé publique. Il a estimé que « 5% des décès sont dus aux complications du ronflement ». Selon le Dr Abbad, les facteurs favorisant le ronflement sont en premier lieu l?obésité, le tabagisme, la vieillesse qui entraîne le relâchement des muscles de la gorge, l?amygdalite ainsi que le surmenage. C?est pourquoi il est important de soigner cette maladie qui entraîne « un manque d?oxygénation du cerveau et de l?appareil respiratoire, le relâchement du muscle du c?ur et dans certains cas l?étouffement du malade et la mort subite », a souligné le Pr Chabolle, secrétaire général de la société française des ORL, en faisant référence à l?une des plus importantes complications, à savoir l?apnée du sommeil qui n?est pas un problème à négliger. « Ce trouble se traduit par des courts arrêts respiratoires durant la nuit. A long terme, la mauvaise oxygénation de l?organisme entraîne de l?hypertension artérielle et même des risques d?infarctus », a-t-il indiqué et de signaler : « environ 40% de la population ronfle et 10 % des ronfleurs ont un ronflement majeur, et environ 10% souffrent d?apnée du sommeil. Les apnées du sommeil sont des arrêts de la respiration durant la nuit causés par un relâchement de la langue et des muscles de la gorge. Les ronflements sont alors entrecoupés de 10 à 30 secondes de silence où la respiration est arrêtée ». Un dépistage au sein de la population est, selon lui, indispensable pour mieux prévenir ces complications en précisant que les signes qui permettent de soupçonner des apnées du sommeil sont les maux de tête matinaux, la somnolence, la fatigue. La prise en charge de la maladie est, selon lui, du ressort de plusieurs spécialistes, dont les ORL, pneumologues, psychiatres. Pour le Dr Tchikou, les moyens de prise en charge existent en Algérie : « Les ORL sont aujourd?hui mieux outillés pour soigner ces malades. Ils arrivent à émettre le bon diagnostic, ils ont les moyens de traiter. Ce sont les coûts élevés du traitement qui posent sérieusement problème ». Il précise qu?outre la chirurgie, une mesure radicale, sans danger, et définitive, consiste à enlever la luette et une partie du voile du palais (par chirurgie classique ou laser), d?autres formes de traitement sont pratiquées. Les spécialistes font référence à l?appareil que le patient doit porter toute la nuit. Un masque relié à un appareil de pression positive constitue, en fait un petit compresseur qui envoie de l?air sous pression. « Ce procédé est le plus souvent efficace, lorsque le diagnostic est confirmé par l?enregistrement polygraphique du sommeil. Certains patients ont du mal à accepter ce dispositif qui a donné pourtant d?excellents résultats », a fait remarquer le Dr Belmadani, pneumologue qui estime que le ronflement n?est pas une maladie mais un symptôme. Il signale qu?un autre traitement, plus récent, est efficace qui sont les orthèses d?avancées mandibulaires. Son principe, ajoute-t-il, est de propulser en avant et de quelques millimètres la mandibule (un appareil qui s?apparente à un appareil dentaire est placé dans la bouche). Ce qui dégage la langue et permet une ventilation Outre le ronflement et ses troubles, les congressistes ont également abordé les pathologies de l?amygdale et des glandes salivaires. Parallèlement, 24 ateliers d?information et d?apprentissage sur les dernières techniques thérapeutiques concernant plusieurs sujets ont été organisés au profit des praticiens et paramédicaux. Ce 5e congrès national de l?ANOL est consacré à la formation continue et à l?échange d?expériences entre les spécialistes algériens et étrangers.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)