Algérie - Revue de Presse


Réviser à la hausse le prix du gaz exporté par le GME



Le ministre de l?Energie et des Mines, Chakib Khelil, a révélé, hier sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, l?existence de négociations avec les Espagnols pour revoir à la hausse le prix du gaz naturel exporté via le Gazoduc Maghreb Europe (GME). L?augmentation souhaitée par Sonatrach est de l?ordre de 1 dollar par million BTU (British Thermal unit). Jugée « raisonnable » par Chakib Khelil, ladite revalorisation concernera uniquement « les fournitures de gaz livrées à travers le GME, dépendant d?anciens contrats dont les prix de vente sont plus bas que les prix obtenus des autres clients desservis dans la péninsule ibérique ». Gas Natural a confirmé être en négociations avec Sonatrach sur ce sujet. D?après l?AFP, citant la porte-parole de la firme espagnole, « la seule chose que nous puissions dire à ce sujet est que nous sommes en train de négocier la révision du contrat (d?importation de gaz) avec Sonatrach? Mais nous ne pouvons rien ajouter à ce sujet en raison d?une clause de confidentialité ». Le ministre de l?Energie, qui observe la même confidentialité sur les délais et les modalités, affirme que l?objectif est de « ramener les prix à des niveaux raisonnables qui tiennent compte des augmentations du prix du gaz sur le marché international ». Chakib Khelil, à la veille de l?arrivée du roi d?Espagne en Algérie pour une visite officielle de deux jours, rassure le marché espagnol sur l?application de toute future augmentation. « Elle s?opérera progressivement en tenant compte de l?impact sur les consommateurs espagnols », affirme le ministre qui ne manque pas de défendre l?intérêt pour l?Algérie de rééquilibrer les prix. Sur la base d?un dollar US par BTU, l?Algérie enregistrerait des recettes supplémentaires de l?ordre de 150 millions dollars US (USD) par an, estime l?invité de la Chaîne III. En 2006, a noté Chakib Khelil, le GME a acheminé 12 milliards de mètres cubes de gaz vers l?Europe (dont 9 pour l?Espagne) pour des recettes s?établissant à 650 millions USD. Le GME qui relie Hassi R?mel, plus importante réserve de gaz dans le Sahara algérien, à l?Espagne à travers le Maroc et le détroit de Gibraltar, fournit à l?Espagne près de 60% de ses besoins en gaz. Entré en service en 1996, le gazoduc alimente, également, le Portugal ainsi que d?autres pays européens. Chakib Khelil s?est, par ailleurs, attardé sur le projet du second gazoduc Medgaz. Le ministre a fait part de l?intention de la société espagnole Gas Natural d?intégrer le projet pour 10%, actuellement détenus par Sonatrach. « L?entrée des Espagnols est, néanmoins, conditionnée par l?octroi, de la part de ces derniers, d?autorisation au profit de Sonatrach pour commercialiser le gaz sur le marché intérieur espagnol », précise le ministre avant d?ajouter : « Sonatrach a créé dans ce sens une société de commercialisation. » De son côté, Gas Natural, interrogée par l?AFP, n?écarte pas une prise de participation. « Nous ne sommes pas dans ce projet et s?il y a une proposition pour que nous prenions une part (dans Medgaz, ndlr) nous l?étudierons », a déclaré la porte-parole de Gas Natural. Initialement détentrice de 20% des actions, Sonatrach a augmenté sa participation pour atteindre les 36% après le retrait du français Total et du britannique BP, qui détenaient 12% chacun dans le projet. Actionnaire majoritaire dans la société chargée de réaliser et d?exploiter Medgaz, l?entreprise nationale des hydrocarbures compte aujourd?hui, pour partenaires, les entreprises espagnoles Cepsa, Endesa et Iberdrola et la compagnie française Gaz de France (GDF). Medgaz qui reliera Hassi R?mel à Beni Saf sur le territoire national puis Almeria, dans le sud de l?Espagne, par voie sous-marine, livrera 8 milliards de mètres cubes de gaz. Ce projet rapportera 1,5 milliard de dollars en vente de gaz.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)