Alger - Revue de Presse


Résorption de l?habitat précaire à Tiaret

Les comités de quartiers mis à l?index Une grande polémique sur fond de violences verbales et physiques s?est installée, ces derniers temps, entre le comité de cité de Zaaroura et des citoyens, à propos de l?opération de relogement initiée par les pouvoirs publics locaux depuis 2001 en faveur de 801 familles préalablement retenues après enquêtes. Opération qui a valu, pour le moment, à 295 familles du bidonville situé à l?ouest de la ville de retrouver une certaine dignité après avoir vécu une décennie noire. 68 de ces familles se trouvent dans un centre de transit nouvellement réalisé à Karman. 50 familles de la fameuse « liste 124 » qui fait jaser seront bientôt relogées. Beaucoup a été fait à Zaaroura par les pouvoirs publics locaux, beaucoup reste à faire dans ce bidonville qualifié par Zerhouni de « couronne de la misère qu?il faudrait éradiquer ». Le comité de quartier, devenu un tremplin pour ceux en quête d?un logement et un enjeu considérable pour certains affairistes introduits dans le sérail, n?a jamais autant été dénoncé à Tiaret. Il n?est un secret pour personne que certains des membres de comités de quartiers à Tiaret sont devenus presque incontournables. Leur influence réelle ou supposée n?a d?égale que le mépris affiché à l?endroit de l?honnêteté et la droiture de certains citoyens. Même si huit membres du comité, aujourd?hui pointés du doigt, récusent ces allégations en faisant prévaloir leur droit au logement, la question du relogement semble tenir du secret de polichinelle. Rappelons que beaucoup de bénéficiaires de logements sociaux ont déjà vendu ce bien nouvellement acquis.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)