Relizane



Relizane redoute le stress hydrique



Dans certaines zones où les ménages continuent de subir les affres de l'absence cruciale du précieux liquide dans leurs robinets, le manque d'eau potable dans plusieurs parties de la ville de Relizane est toujours d'actualité. Cette perturbation dans la distribution de l'eau ne semble pas trouver de solution pour éviter aux ménages un désagrément devenu un vrai casse-tête. Ces derniers jours, dans de nombreuses daïras de la wilaya, à l'image de celle d'El-Matmar, la pénurie d'eau et ses conséquences sur le quotidien du citoyen ont, en matière de préoccupations, ravi la vedette à la pandémie de coronavirus, que ce soit dans les conversations particulières ou sur la Toile où le wali de Relizane, le P/APW et l'Algérienne des eaux (ADE) sont interpellés directement. En effet, la question récurrente reste posée à ces derniers par la population car les ressources hydriques dans la wilaya de Relizane sont énormes avec trois barrages qui, potentiellement, totalisent un apport considérable en matière d'eau avec un taux de remplissage actuel de près de 80%, plus une station de dessalement de 100 000 m3, sans compter les nappes phréatiques et les puits dans les plaines et surtout celle qui couvre les communes de Relizane depuis l'Îlot des chèvres.Mais revenons à la distribution de l'eau : le problème existe depuis des années, le chef-lieu de wilaya et les communes périphériques ont été à l'origine de perturbations sociales dénommées "Les émeutes de l'eau" pour leur fréquence et les violences qu'elles ont engendrées. Le problème a été pris en charge immédiatement par le gouvernement qui a mis en place un conseil interministériel qui a débloqué immédiatement des fonds destinés à augmenter les ressources et à assurer leur distribution. Pour ce qui est de l'actuelle situation, il faut dire qu'en matière d'hydraulique la wilaya de Relizane a reçu d'importants crédits qui se sont terminés par d'énormes chantiers.
Une situation fatigante pour le commun des mortels, notamment quand on sait que le volume des eaux du barrage Gargar (Lahlef), principal ouvrage hydraulique qui alimente la wilaya, a augmenté à la faveur des récentes précipitations enregistrées dans cette région. Une nouvelle donne devant permettre de mettre fin progressivement au problème des perturbations de l'alimentation en eau potable (AEP) dans la wilaya de Relizane. Avec les précipitations du mois en cours, le volume a encore augmenté, c'est ce qu'a déclaré de ministre des Ressources en eau.
E. Yacine


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)