Algérie - Revue de Presse


Relations de travail

Une reporter agressée Le directeur se contentait de promettre à son équipe que le quotidien paraîtrait dans les tout prochains jours et que tout le personnel pourra enfin percevoir le salaire promis lors du recrutement, à savoir 15 000 DA. Seulement voilà, la jeune photographe, naïve, ne savait pas qu?elle travaillait au noir pour un salaire de 6000 DA seulement. Elle n?avait pas signé de contrat, mais se contentait de la carte de presse délivrée par son supérieur, croyant que c?était une preuve de sa bonne foi. Ce n?est pas tout puisque la jeune fille n?était pas au bout de ses surprises. Désespérée de voir la gazette, dans laquelle elle s?était investie pendant plusieurs mois, paraître un jour dans les kiosques, la jeune femme dépose sa candidature dans un autre journal. Une fois qu?elle eut obtenu une réponse positive, elle décide de déposer sa démission auprès de son directeur. La réaction démesurée de ce responsable l?interpelle encore aujourd?hui. Cet homme à la carrure imposante ne se gênera pas pour bousculer et secouer cette jeune fille frêle. « Je démissionne », lance-t-elle en présentant une lettre manuscrite. « Je n?ai pas besoin de votre papier dans la mesure où il n?existe aucun contrat de travail », lui rétorque-t-il avec mépris. Cette débutante dans le métier apprendra par là même qu?elle ne touchera pas son dernier salaire. Elle menace de déposer plainte et brandit sa carte de presse comme preuve. Paniqué, le directeur ne se gênera pas pour la malmener afin de lui arracher son sac et récupérer cette fameuse carte. Non seulement, il n? y parvient pas mais dans le feu de l?action, l?homme fait tomber le sac et casse tout le matériel photo de la jeune fille. Pas de carte, pas de preuves, pas de salaire et plus d?appareil ! Tel est le résultat. Cette jeune photographe est allée à l?Inspection du travail et compte bien porter plainte.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)