Alger - Revue de Presse


Relations algéro-françaises



Bouteflika : « Une page est bien tournée » L?hommage rendu par l?Etat français aux Africains et aux Algériens en particulier, lors de la célébration du 60e anniversaire du Débarquement de Provence à Toulon, a permis de tourner « une page » de l?histoire entre l?Algérie et la France, a déclaré le président Bouteflika. « Les commémorations sont faites pour ranimer les souvenirs et pour s?assurer que les vieilles plaies sont bien cicatrisées. Une page est bien tournée maintenant (...) », a écrit Abdelaziz Bouteflika dans un message adressé hier à son homologue français. Le chef de l?Etat a soutenu que la reconnaissance « avec plus d?un demi-siècle de recul » du rôle joué par les combattants d?Afrique dans la libération de la France « honore le peuple français » et porte en elle « un enseignement précieux » et des « promesses généreuses ». M. Bouteflika s?est montré, en outre, convaincu que le sacrifice « pathétique » et « digne d?admiration » de « tous ces jeunes issus des colonies françaises (...) à cette lutte gigantesque contre le totalitarisme et la barbarie (le nazisme, ndlr) » n?est pas vain. Ces sacrifices, a-t-il expliqué, « ont conduit en définitive à la fin de l?ère du colonialisme et permis à tous ces pays, qui avaient fourni des contingents pour participer à ces combats et aux libérations qui les ont couronnés, d?accéder à leur tour à l?indépendance et de connaître enfin la liberté ». Pour les enseignements et les promesses rendues possibles grâce à l?hommage rendu aux combattants d?Afrique, le chef de l?Etat a indiqué : « (...) C?est à partir de ces peines partagées et de ces aspirations communes que nous nous attachons tous à construire un avenir plus serein dans lequel nos enfants n?auront plus à affronter les menaces que notre génération a dû subir ». Ces promesses, a-t-il ajouté, assurent « à nos jeunes générations un avenir de paix et de fraternité ». Dans son message, Abdelaziz Bouteflika a reconnu au président Chirac le mérite « d?avoir su nous réunir autour de notre passé commun et d?avoir ainsi contribué à renforcer en chacun de nous le sentiment d?une nécessaire solidarité entre nos pays et d?une plus large compréhension entre nos peuples ». Le Président Bouteflika a, rappelle-t-on, assisté dimanche dernier à la cérémonie commémorative du 60e anniversaire du Débarquement de Provence, organisée à bord du porte-avions Charles de Gaulle. Le Président français avait annoncé, à cette occasion, sa décision « de conférer à la ville d?Alger, en tant que capitale de la France combattante, la croix de la Légion d?honneur ». Le Débarquement de Provence a, rappelle-t-on, été mené dans la nuit du 14 au 15 août 1944. 450 000 hommes des Forces alliées parmi lesquels 250 000 Français de l?armée d?Afrique, dont la moitié de soldats issus des anciennes colonies, y avaient pris part. A mentionner qu?au terme de cette commémoration, le chef de l?Etat a été invité, hier, à déjeuner par son homologue français au Fort de Brégançon, résidence de vacances des présidents de la République française. Un communiqué de l?Elysée a indiqué que ce déjeuner ne comportait pas d?ordre du jour précis, mais que « tous les sujets seront abordés ». Il s?agit, a ajouté la Présidence française, d?« une rencontre informelle » qui « s?inscrit dans le renforcement des relations entre la France et l?Algérie ». Rappelons que les deux pays ont convenu en avril dernier de conclure un traité d?amitié en 2005. Les négociations entre Alger et Paris devraient s?ouvrir en octobre prochain.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)