Algérie - Revue de Presse


RATTRAPPAGE SCOLAIRE



ASSOCIATION ALIF Une bouée pour les enfants en difficultés scolaires Créée le 18 avril 2003, l?association Alif a pour objectif d?assurer le rattrapage scolaire au profit des enfants ayant éprouvé des difficultés en la matière, mais qui ont eu la chance d?avoir été pris en charge à temps. Pour mener à bien sa tâche, l?association a loué des espaces au 12, rue Ghazali à Bouzaréah. Elle fonctionne grâce à l?apport financier de sa directrice, Mme Mériem Hamoud, qui est à l?origine de sa création, aux contributions des parents d?élèves et de quelques particuliers. Les espaces loués sont aménagés en une école, laquelle a accueilli cette année 69 enfants âgés entre 6 et 18 ans, dont 50 trisomiques. Ils sont répartis sur huit classes. Chaque classe comprend huit à dix enfants. Sept classes sont réservées pour les enfants âgés entre 6 et 14 ans. La salle restante abrite les adolescents de 16 à 18 ans. « Nous accueillons des enfants qui ont bénéficié d?une prise en charge précoce, l?un des critères de leur inscription dans notre école. Chaque classe est encadrée par une éducatrice et une enseignante. La plupart des enseignantes qui y exercent sont des psychologues. Elles appliquent un programme adapté et individualisé. Ainsi, on peut trouver dans une classe des enfants de différents niveaux. Mais les différences de niveau ne sont pas importantes. Et l?enseignante peut les gérer en conséquence », explique Mme Hakima Belayat, directrice des études au sein de cette école, et qui a élaboré les programmes adaptés pour ces enfants. Et de poursuivre : « La classe des adolescents comprend sept élèves. La matinée est consacrée au renforcement des acquisitions scolaires. Pour l?après-midi, nous leur assurons la préformation professionnelle. La journée du lundi est programmée pour les activités culturelles, tels le dessin, la musique et le sport, au profit de tous les élèves. Nous leur apprenons aussi à être autonomes. Dans notre programme, nous avons une matière dénommée autonomie. La journée pédagogique commence à 9 h et s?arrête à midi pour reprendre à 13h 30. Elle s?achève à 16 h. Nous avons doté l?école d?une cantine. Notre souci est l?intégration sociale de ces enfants. Nous avons d?ailleurs six élèves qui ont subi un échec scolaire. Nous espérons les intégrer dans les écoles ordinaires quand nous jugerons cela possible. » Pour l?année prochaine, l?école accueillera 90 enfants, soit 21 de plus que l?année en cours. « Sur les 50 demandes d?inscription que nous avons reçues pour l?année prochaine, nous n?avons pu en retenir que 21. Faute d?espace, nous sommes dans l?incapacité de satisfaire toutes les demandes. Notre objectif est de chercher des sources de financement pour construire une école. La bâtisse qui nous sert aujourd?hui d?école, nous l?avons louée », relève la même responsable. Cela dit, ajoute-t-elle, « il faut croire en les enfants et les aider à dépasser leurs difficultés. Le 1er juillet dernier, nous avons organisé pour eux une fête à la salle Ibn Zeydoun au cours de laquelle ils ont démontré leurs capacités à évoluer comme des enfants ordinaires. Ils ont animé des représentations chorégraphiques et de chants. Comme ils ont organisé à la même occasion une exposition-vente de produits qu?ils ont eux-mêmes produit et de leurs dessins. »




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)