Tamanrasset - Rap


Rap- Premier album de Samouraï : Flow sarcastique !



Karim Ouali, trentenaire, s’est affublé de pseudonyme pas pour faire dans le jeu de mots fusionnels raï ou l’obédience disciplinaire des arts martiaux, mais pour souligner la mémoire d’un chef de tribu ayant existé à Tamanrasset, et ce, après la lecture d’un ouvrage intitulé Les hommes bleus entre légende et réalité, écrit par Omar Anssari et paru aux éditions Saki au Liban.

Samouraï est animateur (émissions de divertissement, société, musique...) à radio Ahaggar de Tamanrasset où il vit il y a plus de trente ans. De père algérien et mère française, Samouraï, ayant baigné dans la musique des Touaregs, d’Oran, d’Alger et africaine comme celle de Touré Kunda, Alpha Blondy ou encore Salif Keita, a toujours aimé chanter et écrire des textes en arabe et en français. Ses références en matière de rap et culture hip-hop sont LL Cool J, MC Solar et Lotfi Double Kanon ( le rappeur d’Annaba) qui, selon lui, apporte une certaine fraîcheur innovante dans le rap algérien. L’idée de concevoir un album a germé il y a deux ans. Cependant, le déclic s’est déclenché à l’issue des émeutes ayant embrasé les banlieues françaises et surtout à la suite du dérapage du ministre de l’Intérieur français, Nicolas Sarkozy (il avait qualifié les jeunes protestataires de « racaille »). D’où le titre de son disque Sarko...Phage (à double sens). La chanson-titre Sarko...Phage est hardcore (radicale dans le langage rap). C’est un réquisitoire rappé contre Sarkozy comme l’ont déjà fait des rappeurs français. « Ce titre Sarko...Phage est une réaction aux propos de Sarkozy. Il s’agit de dénoncer ce dérapage verbal. C’est un devoir, un message d’espoir pour les Maghrébins et leur faire découvrir de cette manière leur histoire. Ils sont sans repères. Le CD s’inscrit dans cette démarche. Je ne suis pas contre la personne de Sarkozy mais contre sa politique. Il a tiré les dividendes des événements des banlieues. Quand je dis : Eh ! Hongrois, je n’ai rien contre la Hongrie. Au contraire, j’aime ce pays. Et cette loi du 23 févier (celle du colonialisme positif). La loi de la honte. Vous savez, ces descendants de tirailleurs maghrébins (Le film Indigènes de Rachid Bouchareb) ont une légitimité d’être en France... », argumenta-t-il non sans verve politiquement correcte. C’est sûr, Samouraï dénonce le paternalisme françafrique et autres dérives politico-politiciennes des hommes politiques français et dit que ce temps-là est anachronique et obsolète. Son cœur balance entre l’Algérie de Larbi Ben M’hidi et Lala N’Soumer et la France de Sartre et René Vautier. Sarko...Phage est un album utile mais pas du tout futile sous les auspices de Tarek, Master T et Saïd aux manettes du djing (djeeing).

- Sarko...Phage/Samouraï 1 CD- Soli Music (2007)





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)