Sidi-Belabbès - Revue de Presse


Projets fictifs du FNDRA et du PDAR

Une dizaine de dossiers instruits à Sidi Bel Abbès Le parquet de Sidi Bel Abbès et ceux de Ben Badis et de Sfisef tentent actuellement de démonter bon nombre d?affaires qui donnent des migraines à plus d?un responsable des secteurs de l?agriculture et des forêts, selon des sources judiciaires. En effet, pas moins de sept dossiers relatifs à des détournements de deniers publics, concernant l?argent du Fonds de développement agricole (FNDRA) et du Plan de développement rural (PDAR), viennent d?être ficelés, en partie, par la brigade financière et économique de la sûreté de wilaya de Sidi Bel Abbès et transmis à la justice. Rappelons que six personnes ont déjà été placées sous mandat de dépôt et 23 autres ont été mises sous contrôle judiciaire, le mois dernier, par le magistrat instructeur près le tribunal de Sfisef, dans le cadre de l?enquête portant sur des projets apicoles douteux. Parmi les mis en cause à l?encontre desquels plusieurs chefs d?inculpation ont été retenus, figurent des cadres de la Direction de l?agriculture (DSA), de la Banque de développement agricole (BADR) ainsi que le responsable d?un bureau d?études chargé du suivi de différents projets concédés dans le cadre du FNDRA. Certains postulants aux aides allouées par l?Etat ont, selon l?enquête policière, bénéficié d?importantes enveloppes financières et d?un matériel agricole conséquent destinés pour des projets qui se sont finalement avérés fictifs. Des lampistes et des cadres démasqués L?ex-directeur de la Direction de l?agriculture, actuellement en fonction à Annaba ( !?), a été placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de cette affaire. Son collègue de la Conservation des forêts, muté ( !?) l?été dernier à Relizane lui aussi, a été également mis en examen, ainsi que six autres cadres de la Conservation des forêts de Sidi Bel Abbès dans l?affaire de plantation d?oliviers à Tessala, englobant approximativement une superficie de 1 000 ha et où les enquêteurs de la brigade financière et économique ont relevé de « multiples irrégularités et des entorses innombrables ayant trait au respect des conditions et clauses contenues dans le cahier des charges, ce qui a occasionné un préjudice financier certain. » A Ben Badis, le responsable sur lequel pèsent tous les soupçons dans une demi-douzaine d?affaires similaires, a fait l?objet d?une enquête policière portant sur la réalisation de 20 kilomètres linéaires d?oliviers, tout au long du chemin de wilaya reliant la localité de Ben Badis à celle de Sidi Lahcène. Certains dossiers transmis récemment aux parquets de Sidi Bel Abbès, Sfisef et Ben Badis ont été renvoyés aux services de sécurité pour complément d?informations, affirme-t-on. Cependant, après la mise en branle de cette opération « d?envergure », initiée par la sûreté de wilaya de Sidi Bel Abbès et touchant à la gestion de l?argent du FNDRA qui se compte par milliards de dinars, d?aucuns se posent la question si cette « volonté d?assainir un secteur gangrené depuis longtemps » ira plus loin, car, dans le milieu agricole, les langues commencent à se délier et à apporter des éclaircissements fort intéressants au sujet de la destination réelle de l?argent consacré initialement à redresser un secteur en difficulté. « Outre les lampistes et les fonctionnaires indélicats démasqués, la justice se doit maintenant de pousser plus loin ses investigations pour que son action soit réellement crédible », estime-t-on.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)