Algérie - Chiffres


Près d’un million de portables importés en trois mois

Le portable se vend toujours bien en Algérie, mais ne procure plus autant de bénéficies pour les commerçants, comme il y a deux ou trois ans.

L’année passée, plus de trois millions de téléphones portables ont été vendus, au moment où les chiffres d’importation réalisés par les différents distributeurs connaissent, également, une croissance «exponentielle». Au premier trimestre 2006 déjà, près d’un million (983.425) de téléphones portables ont été importés pour une valeur de 82 millions de dollars, soit plus de 600 millions de DA, souligne un bilan établi par le Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (CNIS). En 2005, selon la même source, quelque 2,6 millions de mobiles ont été importés pour une valeur de plus de 252 millions de dollars. Ces indices montrent que le marché du mobile en Algérie est en pleine croissance: les ventes de portables continuent en effet de bénéficier de l’arrivée de nouveaux abonnés et de téléphones de dernière génération. Sur le marché national, la concurrence entre les représentants des grandes marques et les commerçants de détail a progressé pour se concentrer, actuellement, sur la meilleure façon de concilier les dernières innovations et les prix. «Il s’agit de mettre sur le marché des produits d’entrée de gamme à des prix étudiés pour pouvoir satisfaire le maximum de clients», affirme à l’APS un distributeur d’une marque finlandaise à Alger. «Les nouveaux modèles destinés généralement aux consommateurs raffinés avec des couleurs variées sont très demandés depuis quelques mois», souligne le gérant d’une boutique de téléphones portales. Résultat: les grandes marques de téléphones tentent d’occuper le terrain en multipliant l’ouverture de boutiques.

Mais cette stratégie est contrariée par la grande concurrence des petits commerçants de détail à laquelle font face ces constructeurs. Ces commerçants de détail ont dû élargir la gamme à tous les constructeurs pour réussir leurs projets commerciaux. Le marché algérien est inondé, ces derniers mois, par des téléphones portables de différents modèles cédés à des prix défiant toute concurrence. Ces portables sont introduits, selon les aveux de certains vendeurs, frauduleusement à travers les frontières terrestres, et même par voie aérienne, essentiellement de Dubaï, d’Espagne, d’Allemagne et d’Angleterre. «Près de 200 portables sont introduits frauduleusement, chaque jour, sur le territoire national», soutient un vendeur de portables qui a relevé l’existence d’«une bande d’importateurs très organisée», affirmant que ces derniers alimentent le marché régulièrement grâce aux «liens tissés avec des fournisseurs étrangers». Les portables importés frauduleusement représentent, selon les estimations de ce vendeur, «entre 30 à 35% du volume des ventes totales de téléphones portables».

Toutefois, ces portables sont vendus sans aucune garantie, et représentent même pour la majorité des dysfonctionnements qui les rendent inutilisables au bout de quelques semaines. Dans ce contexte, il est à noter qu’un rapport de la direction du contentieux au niveau de la direction générale des Douanes fait état de la saisie de 4.843 téléphones portables introduits frauduleusement durant ce premier semestre dont 2.772 uniquement à Tlemcen. En 2005, selon le même rapport, 10.255 mobiles ont été saisis par les Douanes dont 7.018 à Tlemcen et 1.542 à Oran.

Selon les observateurs, l’intensification de l’importation frauduleuse des portables est due essentiellement à la baisse de l’euro sur le marché parallèle de la devise. Cette baisse a constitué une aubaine pour les contrebandiers. Depuis une année, les prix des portables connaissent une baisse spectaculaire. «La vente de téléphone n’est plus rentable comme il y a deux ou trois ans. En une année, les prix ont été divisés par deux. Il y a deux ans, on gagnait plus de 5.000 dinars sur chaque portable vendu. Actuellement, les bénéfices sont minimes. Parfois, on perd de l’argent», souligne le gérant d’une boutique de téléphonie mobile. Cette situation pousse beaucoup de commerçants à se rabattre sur les accessoires des mobiles. Un peu partout, des magasins modernes proposent uniquement les accessoires de téléphones portables. «Les accessoires, ça marche très bien. Il y a une forte demande. Les prix sont bas et on gagne presque le double sur chaque accessoire», ajoute le même gérant. Alors que le nombre d’abonnés au mobile dépasse les 16 millions, pour les commerçants, l’avenir du marché du portable réside dans les accessoires.

 






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)