Algérie - Revue de Presse


Pratique de l?excision en Afrique

Trois millions de femmes victimes chaque année L?éradication définitive de la pratique de l?excision et de la mutilation génitale féminine en Afrique a été au menu des discussions de la communauté internationale et des Nations unies qui se sont déroulées à New York, au début du mois. Un projet, doté d?un budget de 44 millions de dollars, a été accordé par le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa) et le Fonds des Nations unies pour l?enfance (Unicef). Rentrant dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le programme vise la réduction, à l?horizon 2015, de la pratique de la mutilation et de l?excision génitale de 40% dans 16 pays africains. Pour cela, un travail est élaboré en direction des gouvernements de ces pays, des responsables religieux, des médias et de la société civile pour permettre l?adoption de lois et faire ainsi évoluer les normes sociales et améliorer les conditions sociales des femmes et des filles. Les agences des Nations unies pensent que le renforcement des droits humains des femmes et des filles et l?abandon de la pratique de l?excision en Afrique contribueront inéluctablement à affirmer la capacité de ces femmes et de ces filles, à prendre des décisions pour elles-mêmes, à être autonomes, ce qui conduira à l?amélioration de la santé maternelle et à la réduction de la mortalité infantile. Touchant à l?intégrité physique de quelque 100 à 140 millions de personnes dans le monde, la pratique de l?excision en Afrique occasionne des mutilations totales ou partielles des organes génitaux à presque trois millions de femmes chaque année. La directrice adjointe de l?Unfpa, Purnima Mane, a souligné l?urgence de « faire disparaître cette pratique face à l?accroissement de sa médicalisation dans certains pays et au nombre croissant de bébés la subissant. Plutôt que d?abandonner totalement ces pratiques, certains ont recours à des mutilations moins sévères, mais, cependant, toujours persistantes », a-t-elle encore déploré. Le site de l?Agence des Nations unies rapporte encore, que le pays qui a le plus contribué financièrement à ce programme, est le Danemark avec trois millions et demi de dollars.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)