B.B.Arreridj - Na Chérifa

Portrait de Lalla Cherifa



Portrait de Lalla Cherifa
(Née en 1926). Grande dame de la chanson kabyle. Née le 9 janvier 1926 à Djaâfra (Bordj Bou Arreridj), Cherifa de son vrai nom Ouardia Bouchemlal, orpheline de père, sa mère se remaria alors qu’elle n’avait que trois ans, fut recueillie par un oncle de Ilmayen (Bejaia) qui ne la considéra jamais autrement qu’une pauvre bergère bien qu’elle était déjà à dix ans, la princesse des Urars, ces fêtes villageoises au cours desquelles les rites religieux, les mariages ou les circoncisions sont célébrés. Durant le débarquement américain en Algérie en 1943, elle quitte pour la première fois son Douar natal et arrive dans le studio de la rue Berthezene où Lala Yamina l’introduisit. Après avoir surmonté un trac terrible, elle improvisa la plus célèbre de ses chansons « Beqa Ala Khir a Akvu » (Adieu Akbou). Après quatre années passées avec Lalla Yamina, Cherifa va habiter au Clos Salembier, rue des Coquelicots, un bidonville où elle partagera, durant une dizaine d’années, le domicile de l’autre grande dame de la chanson kabyle, la paria des campagnes d’Azzefoun, Hnifa (Née à Ighil Mhenni) qui a choisit l’exil et qui meurt épuisée durant l’été 81 dans une chambre d’hôtel de la Goutte d’Or en France. Longtemps appréciée du public pour ses chansons folkloriques et sentimentales, ayant un étonnant talent d’improvisation, que l’inoubliable Azerzour illustre bien. Cherifa, victime d’un certain Machisme a eu l’un des itinéraires les plus injustes. Dès la fin des années soixante, en pleine célébrité, et malgré un répertoire d’environ 700 chansons, où ont puisé et continuent de le faire les chanteurs du moderne kabyle, Cherifa qui ne bénéficie pas de droits d’auteur est au bord de la dépression. Divorcée au début des années 70, ses cachets à la radio n’excédaient jamais 28 dinars. Pour subvenir aux besoins de ses deux enfants adoptifs, elle accepta des tâches ménagères. S’inscrivant dans la lignée des Lalla Yamina, L’Djida (L’Aînée), Djamila Hnifa, Farida, Kadim Halima, et bien d’autres, Cherifa n’est pas seulement une pionnière de la chanson féminine kabyle, mais elle illustre en quelque sorte cette rare volonté qui, à un moment ou à un autre de l’existence des peuples et des nations, force la main au destin et s’impose à l’histoire.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 285150
Posté par : tamer ouahiba
Profession : presidente association
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 12/11/2015
Message : vs parlez d notre tr chere mere la MOUDJAHIDA ZAHIA KHERFALLAH j l adore c mon honneur et ma fierté yarhame lekricha lidjebeteha j l adore c une grande dame q DIEU lui prete une tr longue vie inchallah mes respects jusqu à ma mort pr cette icone de l ALGERIE



Numéro commentaire : 156413
Posté par : kherfallah hamid
Profession : professeur de musique arabo andalouse
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 11/12/2013
Message : de la part du petit fils de la ounissa alias kadim halima,je voudrais vous publier une de ses photos , ma grand mere fait partie des fameuses femmes qui ont chanter et meme aider madame lafarge fondatrice de la chaine kabyle a la rue bertezen



Numéro commentaire : 40895
Posté par : kherfallah hamid
Profession : professeur de musique andalouse
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 24/09/2012
Message : je voudrais juste vous signale que je suis le petit fils de kadim halima epouse kherfallah ali ben amar , en general c est ma grand mere paternelle, elle est nee 2 fevrier 1901 a douar akourma ama lou daira d'akbou est decedee en 1952 et enterre au cimetiere d'el ma dania, aussi je vous signale la poseuse de bombe dont vous parlee est sa fille et en meme temps c est ma tante paternelle toujours vivante elle s'appelle kherfallah zahia epouse kernane. merci



X

Notre page facebook