Algérie - Investissements et partenariat


Plusieurs projets d’investissement émiratis en Algérie, «LE MEILLEUR EST A VENIR» ENTRE LES DEUX PAYS



La coopération entre l’Algérie et les Emirats Arabes Unis est en phase de connaître une nouvelle étape qui sera certainement plus dynamique. Réunie hier à Alger et présidée par le ministre des Finances, Mourad Medelci, et la ministre de l’Economie des EAU, Loubna Bent Khaled El Kacimi, la quatrième session de la commission mixte algéro-émiratie a été une occasion pour justement inviter la communauté des hommes d’affaires à traduire la volonté politique des deux Etats par des actes concrets. Il s’agira, ont affirmé les deux ministres, de renforcer les échanges commerciaux et surtout de profiter des opportunités d’investissements qu’offrent les marchés des deux pays. Mourad Medelci a expliqué, dans ce cadre, que l’Algérie offre aujourd’hui beaucoup d’occasions d’affaires à travers notamment le plan quinquennal de consolidation de la croissance. Un programme, rappelle-t-il, qui sera financé exclusivement par l’Etat et auquel le président de la République a consacré une enveloppe de plus de 80 milliards de dollars.

 Les Emiratis, eux, sont à Alger avec des projets d’investissements déjà ficelés et qui n’attendent que la réalisation. Le ministre des Finances a révélé à la presse, en marge d’une rencontre d’hommes d’affaires des deux pays qui a eu également lieu hier, qu’effectivement d’importants investissements sont programmés dans plusieurs secteurs. Dans l’immobilier, indique Mourad Medelci, les Emiratis comptent investir dans les villes intelligentes du type Sidi Abdellah, la construction d’hôtels et des centres d’affaires. Dans l’industrie, le ministre annonce un projet en pétrochimie, les matériaux de construction et l’agroalimentaire. La coopération algéro-émiratie sera également renforcée par la réalisation d’une usine de médicament.

 Le secteur des services où les EAU ont une grande expérience intéresse particulièrement les hommes d’affaires. En effet, le ministre des Finances a révélé que la première banque émiratie s’installera dans les prochaines semaines en Algérie. Elle n’attend que l’agrément de la Banque d’Algérie et qui lui sera délivré normalement avant la fin du mois en cours. Par ailleurs, une société de capital-risque verra le jour. Dans le secteur de la bourse, les deux pays concluront aujourd’hui un accord de coopération.

 Enfin et de par leur grand savoir-faire en la matière, les Emirats Arabes Unis et l’Algérie travaillent sur des projets de coopération dans la gestion portuaire. A la lumière de ces offres, le ministre des Finances s’est dit convaincu qu’entre les deux pays «le meilleur est à venir».

 Il est utile de savoir également qu’en plus du renforcement de la coopération et des échanges commerciaux - estimés à plus de 700 millions de dollars -, la réunion de la quatrième session de la commission algéro-émiratie a été consacrée, selon Medelci, à l’actualisation de certains accords conclus entre les deux pays. C’est le cas de celui du transport aérien.

 Le ministre des Participations et de la Promotion des investissements, Abdelhamid Temmar, qui a pris part à la rencontre des hommes d’affaires a mis l’accent sur le cadre macro-économique stable du marché algérien et les différentes réformes (douanes, impôts, banques...) engagées par le gouvernement. A cela s’ajoute, indique le MPPI, un vaste programme de privatisation qui touchera plus de 1.000 entreprises publiques activant dans tous les secteurs industriels.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)