Parution : Un livre témoignage sur Si Chérif Hamici



Parution : Un livre témoignage sur Si Chérif Hamici
L’ouvrage Si Cherif Hamici, l’un des derniers moudjahidine d’Ath Waghlis et de l’Akfadou vient de paraître aux éditions Baghdadi, sous la plume du journaliste et écrivain Mohamed Boulahrouz.

Dans ce livre de 159 pages et dont la couverture présente la photo en noir et blanc du sergent de l’ALN, Si Cherif, arme à la main, près d’un refuge, le maquisard, qui est toujours en vie, étale ses souvenirs. Il témoigne de la Guerre de Libération qu’il a rejointe en 1955 dans les maquis de sa région, Tifra, alors qu’il n’avait que 21 ans.

Si Chérif Hamici a sillonné plusieurs maquis de la Wilaya III historique, à savoir Azazga, Ath Waghlis, Adekar, Yakouren et d’autres zones. Lucide, Si Cherif retrace dans ce livre, fidèlement et avec précision, son parcours à travers lequel il raconte la Révolution dans cette partie de l’Algérie, la Wilaya III historique.

D’entrée, il met le lecteur dans l’espace des faits en donnant un aperçu géographique et historique de la région où il avait opéré. Elle s’étend de la vallée de la Soummam aux villages limitrophes dans les wilayas de Bouira et de Tizi Ouzou.

Le livre se veut aussi un support pédagogique, d’autant qu’il renferme des passages évoquant le déclenchement de la Révolution depuis l’éveil du nationalisme au 1er Novembre 1954, en faisant des haltes sur les étapes qui ont marqué des tournants décisifs dans la lutte de libération.

L’organigramme de la Wilaya III, ainsi que l’organisation des refuges de l’ALN dans le maquis sont détaillés. L’ouvrage est parsemé de photos de groupes de moudjahidine, de documents officiels historiques à découvrir, avec des légendes. L’«opération jumelles» est racontée comme elle a été vécue par l’homme, en ce 22 juillet 1959.

Plus loin dans le livre-témoignage, Si Cherif Hamici parle de ses débuts dans le maquis, de sa première rencontre avec le lion du Djurdjura, le colonel Amirouche, qui l’a décoré de la médaille de valeur militaire, avec 21 autres de ses compagnons en 1958, avant qu’il ne soit promu au grade de sergent, un an plus tard, pour ses faits d’armes. A ce propos, le livre rapporte une dizaine d’accrochages et d’embuscades auxquels a pris part Si Cherif, en plus de la bataille de l’Akfadou.

En réalité, l’un des derniers moudjahidine d’At Waghlis a 46 embuscades à son actif, lors desquelles il a été blessé trois fois dans les affrontements de Toudja, puis près d’Ath Mansour, et enfin à Tamgout. Il a également rendu un hommage particulier aux femmes, «ces grandes dames de la résistance», à travers leur engagement auprès de l’Algérie combattante.

L’intérêt du livre de Si Cherif Hamici réside dans son apport pédagogique et historique, où des informations sont livrées en première main par un personnage qui s’est engagé dans les premières lignes.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)