Algérie - Cheikh Hadj Larbi Bensari


Parcours du Cheikh Larbi Bensari



Parcours du Cheikh Larbi Bensari
(1867-1964). Maître du hawzi temcenien. Il fut l’artiste le plus en vue de l’école de Tlemcen au début du 20ème siècle. Né vers 1867, sur les hauteurs du vieux Tlemcen, entre Djilassa et Kalâa Supérieure, dans une famille venue de la campagne, connue sous le nom des Ouled Ali Belhadj. Ce fils aîné de Hadj Boumediene, modeste meunier, à l’enfance difficile laissera à sa mort le 24 décembre 1964, 18 noubas sur les 24 que compte la musique de Zyriab. Très jeune, il jouera au Qanoun dans l’orchestre de Mohamed Benchaâbane dit Boudefla « Les grandes oreilles » un ancien élève de Makchiche, juif andalou. En 1900, il fit un voyage à Paris (son premier) pour l’Exposition Universelle et crée son propre orchestre. En 1932, il participe au Congrès de la Musique Arabe du Caire où il obtiendra le grand prix du Rbab. Sof fils Redouane est à ses côtés. Sa palette allait du hawzi, avec les Qacidate d’Ibn Msaib, Boumediene Bensahla, Bentriki dit Ben Zengli, au aroubi avec celles de Chioukh Benguenoune et Mustapha Ben Brahim et le Medh où il excelle à la fin de sa vie, avec des Qacidate célèbres comme Ya Kaâba et Horm ya Rassoul Allah. Il accordait une place prépondérante à la musique classique Sanaâ. La musique populaire traditionnelle, avec le hawzi notamment, avait sa place dans son répertoire, de même qu’il s’intéressa au Mgherbi (chaâbi) introduit à la fin du 19ème siècle par Cheikh Menouar Benattou en Algérie. Ce genre avait fini par avoir ses propres maîtres comme Cheikh Moulay Ziani mort en 1935. Il fut associé au début du 20ème siècle à la première tentative menée en Algérie pour la transcription de cette musique. Ce travail, effectué par des intellectuels et artistes à la fois, Cheikh Mustapha Benaboura et Mohamed Bensamine existe mais n’a jamais été publié. Cet autodidacte persévérant, héritier de l’école de Gharnata, doué d’une mémoire prodigieuse, est enterré à Tlemcen au cimetière de Chiekh Senoussi aux côtés de Cheikha Tetma et ses compagnons tels que les musiciens Benkbil, Zenouki, Benmansour, Aboura et Benkazi.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)