Algérie


Ouyahia et Zaâlane incarcérés à El-Harrach



La justice a accéléré hier la cadence concernant des éventuelles poursuites lancéescontre des ancienshauts responsablesde l'Etat. LAKHDARI BRAHIMLa justice a accéléré hier la cadence concernant des éventuelles poursuites lancéescontre des ancienshauts responsablesde l'Etat. LAKHDARI BRAHIM
L'ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et l'exministre AbdelghaniZaâlane se sont présentés hier devant la Cour suprême pourcomparaître devant le juged'instruction, rapportel'ENTV. Cette dernière nefournit aucun détail sur les raisonsderrière ces comparutions,bien que les nomsd'Ouyahia et Zaâlane aient étéévoqués précédemment dansle cadre d'enquêtes de corruptionet de dilapidation dedeniers publics.En fin de journée, AhmedOuyahia et Zaâlane ont été placéssous mandat de dépôt parle juge et incarcéré à la prisond'El-Harrach.En parallèle, le Conseil de laNation a reçu hier la demandede la justice relative à la levéede l'immunité parlementaire de l'ex-ministre des Travauxpublics Amar Ghoul, qui occupent actuellement le poste desénateur du tiers présidentiel.
L'Assemblée populaire nationale a aussi reçu une demande de la justice relative à la levée de l'immunité parlementairede l'ex-ministre des Transports Boudjemaa Talai, qui occupe actuellement le poste dedéputé FLN. Talai et Ghoul font partie de la liste de douze anciens hauts responsables poursuivis par la justice pour "des faits punispar la loi relative à la conclusionde marchés publics et de contrats contraires à la réglementation et les lois envigueur". Enfin, les ex-ministres SaïdBarkat et Djamel Ould Abbèsont renoncé volontairement, ce mercredi, à l'immunité parlementaire que leur confère leur poste actuel de sénateur, afinde "permettre à la justice d'exercer ses prérogativesconstitutionnelles", selon un communiqué du Sénat. Les deux sénateurs font l'objet d'une enquête sur la dilapidationde deniers publics au ministère de la Solidarité nationale, ministère ayant été dirigé par Barkat et Ould Abbès.
L'ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et l'exministre AbdelghaniZaâlane se sont présentés hier devant la Cour suprême pourcomparaître devant le juged'instruction, rapportel'ENTV. Cette dernière nefournit aucun détail sur les raisonsderrière ces comparutions,bien que les nomsd'Ouyahia et Zaâlane aient étéévoqués précédemment dansle cadre d'enquêtes de corruptionet de dilapidation dedeniers publics.En fin de journée, AhmedOuyahia et Zaâlane ont été placéssous mandat de dépôt parle juge et incarcéré à la prisond'El-Harrach.En parallèle, le Conseil de laNation a reçu hier la demandede la justice relative à la levéede l'immunité parlementaire de l'ex-ministre des Travauxpublics Amar Ghoul, qui occupent actuellement le poste desénateur du tiers présidentiel.
L'Assemblée populaire nationale a aussi reçu une demande de la justice relative à la levée de l'immunité parlementairede l'ex-ministre des Transports Boudjemaa Talai, qui occupe actuellement le poste dedéputé FLN. Talai et Ghoul font partie de la liste de douze anciens hauts responsables poursuivis par la justice pour "des faits punispar la loi relative à la conclusionde marchés publics et de contrats contraires à la réglementation et les lois envigueur". Enfin, les ex-ministres SaïdBarkat et Djamel Ould Abbèsont renoncé volontairement, ce mercredi, à l'immunité parlementaire que leur confère leur poste actuel de sénateur, afinde "permettre à la justice d'exercer ses prérogativesconstitutionnelles", selon un communiqué du Sénat. Les deux sénateurs font l'objet d'une enquête sur la dilapidationde deniers publics au ministère de la Solidarité nationale, ministère ayant été dirigé par Barkat et Ould Abbès.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)