Oum-El-Bouaghi - Revue de Presse


Oum El Bouaghi

Les ambitions de la cité U D?ores et déjà, les nouveaux bacheliers affluent au centre universitaire d?Oum El Bouaghi pour procéder à leur inscription. Malgré les retards constatés dans la réalisation des infrastructures pédagogiques et la dotation des laboratoires en matériels, le centre universitaire d?Oum El Bouaghi a enregistré un bilan positif. Chose qui a fait dire à son directeur, en l?occurrence M. Gherras : « Nous sommes parvenus grâce à la collaboration des cadres (enseignants et administrateurs) à éradiquer les mauvais comportements qui entachaient, il n? y a pas si longtemps, la crédibilité du centre. » Pour la prochaine rentrée universitaire, le CU d?Oum El Bouaghi a bénéficié d?une enveloppe budgétaire de 110 milliards de centimes. Dans le cadre complémentaire, le centre a disposé de 657 millions de dinars et ce, pour la réalisation d?un auditorium de 1000 place, de blocs administratifs, d?une bibliotèque de 1000 places et de 5 amphithéâtres de 200 places chacun. D?autres infrastructures complèteront le lot, entre autres 8 salles pour l?urbanisme et l?architecture et 20 bureaux pour les différentes ligues estudiantines. Concernant le programme ordinaire, 430 millions de dinars ont été alloués au centre pour la création de 1000 places pédagogiques (génie civil), ainsi que la réalisation d?une cité de 500 lits et d?un réfectoire de 300 places. Il est prévu aussi la création d?un complexe sportif et culturel pour la population estudiantine dont le nombre atteindra à la rentrée prochaine 10 000. Pour le plan quinquennal (2005/2009), il est prévu la promotion du centre en université et ce au regard des différents développements enregistrés depuis sa création. Au cours de ce plan, on table sur la création de 6000 nouveaux postes pédagogiques et 4000 nouveaux lits, pour faire face à la demande toujours croissante en matière d?hébergement. Par ailleurs, le centre universitaire s?apprête à appliquer le système LMD (licence mastère-doctorat), aux côtés des universités de Constantine et de Annaba. Enfin, le centre compte récupérer le complexe désaffecté de la SNTR de Aïn Beïda pour ouvrir une filière technologique.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)