Biskra - Revue de Presse


OULD ABBAS A BISKRA

« Ne m?interrompez pas » Ne m?interrompez pas ! Ne m?interrompez pas ! » C?est en ces termes que, présidant une séance de travail à la wilaya de Biskra, en présence des P/APC, des associations et des jeunes à la recherche d?un premier emploi, le ministre de la Solidarité a rabroué un président de l?APC qui a osé l?interrompre pour lui demander véhémentement de « dénoncer les maires qui auraient détourné les allocations scolaires ou les aides destinées aux plus démunis de leurs concitoyens », au lieu de se contenter de généraliser jetant, ce faisant, l?anathème sur tous les élus, y compris ceux qui se drapent dans leur probité offensée. Corroborant en quelque sorte les assertions du Dr Ould Abbas, le wali de Biskra indiquera que pas moins de 3 responsables sont actuellement poursuivis en justice par la wilaya pour des affaires concernant les détournements de différentes aides. Revenant sur les chiffres, le Dr Ould Abbas a brossé un tableau exhaustif des louables initiatives prises par son ministère au profit des diplômés recrutés dans le cadre d?un préemploi comme le passage à 8000 DA de la rétribution que les 1650 jeunes sur les 4500 recensés auraient commencé à toucher depuis avril dernier, dans la région de Biskra à l?instar du reste du pays. Auparavant, au cours de la visite de 3 projets en phase finale, le ministre a donné des instructions à ses collaborateurs pour accélérer les procédures administratives ainsi que la livraison des équipements afin que ces institutions réalisées dans les normes 16 000 DA le mètre carré bâti et en un temps record puissent ouvrir leurs portes à la prochaine rentrée. Il a, par ailleurs, doté divers établissements de la wilaya de Biskra de six autobus dont un offert ostensiblement à l?équipe de football et un camion-citerne pour le nouveau centre de rééducation des mineurs érigé à la sortie de la ville et qui, faute de grillage et de barreaux à ses ouvertures, ressemble plus à un lycée avec ses espaces verts à faire fleurir, a insisté le ministre qu?à une maison de redressement pour 120 enfants délinquants dont une demi-douzaine de filles. Au centre de l?enfance assistée, le Dr Ould Abbas a exhorté le personnel et la directrice à être à l?écoute des mères célibataires, à leur prodiguer aide et assistance : « Nous devons tout faire pour qu?elles conservent le lien avec leur bébé qu?elles confient à l?assistance publique et favoriser, moyennant une aide conséquente que l?Etat met à leur disposition, leur réinsertion dans le giron familial et partant, dans la société », a-t-il expliqué. Et de conclure : « Nous avons remarqué que la plupart du temps, en plus du facteur culturel, ce sont des conditions matérielles catastrophiques qui poussent une mère à abandonner sa progéniture, nous devons tout faire pour que les liens mère-enfant et famille-mère célibataire ne soient pas irrémédiablement rompus. » Il faut sans doute rappeler que bien avant la création de ce centre, alors que les nés sous X étaient hébergés dans une aile de l?ancienne maternité, l?actuelle directrice, qui n?était qu?infirmière, s?était personnellement impliquée dans leur placement dans des familles adoptives dont ils sont devenus les incontestables chouchous. Enfin, le ministre a indiqué au wali, dont il a apprécié les réalisations, qu?il mettait à sa disposition le financement nécessaire à la construction, à travers le territoire de la wilaya d?une demi-douzaine de stades de proximité.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)