Ouargla - Revue de Presse


Ouargla



Remous à la commune L?Assemblée populaire communale (APC) de Ouargla s?accorde un nouveau souffle. Un remaniement vient d?être rendu effectif. En vertu de la délibération approuvée lors d?une session extraordinaire, l?APC de Ouargla opère une réorganisation au sein de son organigramme. Selon les déclarations de son président, ce mouvement interne a pour but d?améliorer l?efficacité des élus. M. Derbali assure qu?« après un an et demi de mandat, le bilan dressé par les membres de l?APC relève certains dysfonctionnements et insuffisances qui ont rendu nécessaire ce remaniement ». Pas d?autres détails officiels. Et c?est ainsi qu?un délégué a été désigné à la tête de chacune des quatre mouvances politiques constituant l?assemblée, à savoir les RND, FLN, HMS et indépendants. Innovation : ces délégués sont secondés par six chargés de mission. Mieux répondre aux attentes du citoyen, tel est le leitmotiv de ce mouvement interne impromptu, d?autant plus qu?il survient en pleine période de congés. C?est justement pour être opérationnels à la rentrée sociale, répondent d?aucuns. Mais le mystère reste entier. Les germes du malaise au sein de l?APC de Ouargla remontent à son installation au lendemain des dernières élections locales. Pour rappel, Souigat Lamine, tête de liste FLN ayant remporté la majorité des sièges et désigné président, avait démissionné « pour raisons personnelles », à peine une semaine après son élection, et aussitôt remplacé par Derbali Moussa de la même mouvance. Alors que les pronostics donnaient pour favori le RND, qui avait misé sur Baâmeur Ali, personnalité politique et sportive très en vu, les « urnes » ont en décidé autrement. C?est pour cette raison que les analyses vont bon train à propos d?un ultimatum donné par les uns et un blocage des affaires qui aurait fait céder les autres. La revanche étant prise, reste à présent le vrai défi : celui de faire redémarrer la machine en panne du développement de la commune de Ouargla. Tous les secteurs ont, en effet, besoin d?un détonateur, à commencer par les routes en dégradation avancée et l?hygiène publique qui laisse à désirer. Un des échecs les plus cuisants de l?ancienne configuration de l?Assemblée réside dans l?impossibilité de mener une simple campagne de nettoyage initiée un an plus tôt. Ceux qui ont fait campagne pour Bouteflika réussiront-ils là où les autres ont échoué ?




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)