Oran - Pêche


Oran, Visite de Ismail Mimoun, « Encourager la consommation des produits de la mer »



Une batterie de mesures de soutien au secteur de la pêche a été annoncée, jeudi, par Ismail Mimoun, ministre de la Pêche et des ressources halieutiques, au cours de sa visite à Oran.
Auparavant, le ministre a exprimé sa satisfaction pour les efforts déployés au niveau local pour la relance des activités de la pêche et l’intérêt qui lui est accordé notamment en ce qui concerne le volet de la formation professionnelle et la mise à niveau des gens de la mer par le biais de l’institut régional de la pêche. Cet établissement, implanté au sein de la pêcherie d’Oran, s’apprête à entamer une formation de recyclage au profit de 2 500 stagiaires inscrits dans une douzaine de spécialités. Pour ce qui est des mesures d’accompagnement, le ministre a annoncé l’acquisition d’embarcations de 25 mètres, totalement équipées et adaptées à la pêche en haute mer. Deux nouvelles embarcations de ce type ont été réceptionnées cette semaine au niveau de la pêcherie d’Arzew. Il est prévu également le prochain lancement des travaux de l’abri pêche de Kristel à l’Est d’Oran dont les études ont été finalisées, pour un montant de 200 milliards de centimes. Cette nouvelle infrastructure accueillera une cinquantaine d’unités de pêche et permettra, à terme, de désengorger les pêcheries d’Oran et d’Arzew qui abritent actuellement plus de 250 embarcations pour un effectif de 2 000 patrons et marins pêcheurs inscrits. Cette flottille assure une production annuelle de 9 500 tonnes. Pour le premier semestre de l’année, il a été pêché plus de 6 000 tonnes de poissons et autres produits halieutiques. Sur le plan de la formation, en plus des cycles organisés à travers les établissements relevant du département de la pêche implantés à Oran, Collo, Annaba et à Cherchell, pour la formation des officiers, des techniciens et de jeunes marins, le ministre envisage d’acquérir quatre simulateurs sophistiqués de navigation virtuelle pour équiper ces instituts régionaux.

Nouvelle dynamique

Ces équipements, a-t-il indiqué, permettront d’initier et de former les équipages et les gens de la mer à la navigation en haute mer. Il s’agira surtout d’une mise à niveau en attendant l’acquisition, auprès du Japon, d’un bateau de formation sur les techniques de la pêche. L’autre aspect qui a retenu l’attention du ministre de la Pêche, c’est le manque d’intérêt à la consommation du poisson par le citoyen algérien. Le ministre s’est interrogé pourquoi malgré la présence des produits en grande quantité et à des prix raisonnables, notamment le poisson surgelé, celui-ci reste boudé par le consommateur. Il rappellera le ratio alimentaire annuel pour la consommation qui est de 5,1 kilos par personne alors qu’il est de plus de 40 kilos pour les espagnols et 80 kilos pour les japonais. Ismail Mimoun a insisté auprès des gens de la mer et des professionnels de la transformation ou de la congélation pour qu’ils touchent le grand public en lui inculquant les bienfaits de l’art culinaires des produits halieutiques par l’organisation de séances de dégustation. Il s’agira, a-t-il relevé, de toucher le consommateur par des rencontres afin de le motiver à consommer du poisson, surtout le poulpe qui est pêché en abondance sur les côtes oranaises. Cette espèce de poisson est très prisée par les espagnols alors que chez nous elle n’est pas consommée, fera remarquer le gérant de l’entreprise privée « Agromar ». Cette entreprise qui envisage de se doter de nouveaux équipements de transformation et de conditionnement pour un montant de 60 millions de dinars, assure une distribution de ses produits pour une cinquantaine de super marchés à travers plusieurs wilayas de l’ouest du pays. Pour ce premier trimestre, elle a assuré l’exportation de plus de 1 000 tonnes de poissons et autres fruits de la mer, 680 tonnes de poulpe et 162 tonnes de Sépia pour le marché espagnol. Des contacts sont en cours avec des opérateurs espagnols pour l’exportation d’autres produits tel que le concombre de la mer, une variété très prisée par les espagnols. L’Algérie dispose d’une cartographie répertoriant les espèces et les réserves halieutiques de son espace maritime sont estimées à plus de 500 000 tonnes. N’empêche, a-t-il indiqué, que des actions de soutien seront lancées pour développer l’aquaculture et la création de viviers. C’est ainsi que 6 millions d’alevins ont été importés pour le repeuplement des réserves et autres sites de production dans l’est du pays. Ces actions seront soutenues, a-t-il affirmé, par des opérations de formation pour les jeunes à la recherche d’opportunités de formation ou des aides pour la création de petites entreprises de transformation. Pour la protection des espèces et la lutte contre la pêche illicite, Ismail Mimoun a annoncé que son département sera doté, d’ici la fin de l’année, d’un centre de contrôle en haute mer pour lutter contre ce fléau. Ce centre sera géré en étroite collaboration avec les gardes côtes. Il disposera d’antennes régionales équipées de moyens d’intervention sur la côte. Le ministre a profité de son passage pour visiter la nouvelle direction de wilaya de la Pêche dont les travaux sont en voie de finition, pour un montant de 20 millions de dinars. L’édifice est implanté dans la zone de l’USTO, à proximité de la direction des services du Cadastre.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)