Oran - Revue de Presse


Oran Un employé de la commune meurt dans un égout

Un agent de la division de la voirie et de la circulation de la commune d'Oran est mort, hier matin, dans un dramatique accident de travail au secteur urbain El-Menzah (ex-Canastel). L'infortuné, S.M., âgé de 29 ans, résidant dans la localité de Haï Bouâmama, est mort asphyxie au moment où il effectuait des travaux de curage dans un égout de plusieurs mètres de profondeur à la cité LSP «Aden». L'incident a fait trois autres victimes, tous des agents de la DVC, descendus au fond de la conduite pour secourir leur collègue, immobilisé à l'intérieur. L'un d'entre eux se trouve dans un état grave. L'accident a eu lieu vers 10h30. Les quatre agents asphyxiés ont été évacués par les éléments de la protection civile qui ont pu sauver d'une mort certaine les trois agents en question, tandis que S.M. a rendu l'âme après son évacuation au service des UMC de l'hôpital d'Oran. Le drame a suscité la colère des habitants de la cité Aden, qui ont saisi l'occasion pour dénoncer le laisser-aller de certains services. «Les égouts ont été bouchés par les décombres et les débris jetés par quelques riverains et laissés par des entreprises qui activaient dans des chantiers aux alentours», nous dit un habitant, ajoutant que «si le problème avait été pris en charge à temps, on ne serait jamais arrivé là». «Un jeune homme de 29 ans et père d'une fillette de 5 mois qui perd la vie de cette manière, c'est lamentable», déplore un autre. Celui-ci nous a affirmé que «le problème du retour des eaux usées se pose depuis plus de deux mois au niveau de leur cité». «On nous a fait ballotter entre les services de la commune de Bir El-Djir et ceux de la commune d'Oran, durant des semaines, et le problème n'a fait que s'aggraver. Les quatres employés de la commune sont venus lundi et ont travaillé durant des heures. Il était clair qu'ils étaient dépassés par la grande quantité de détritus et de pierres se trouvant à l'intérieur de l'égout et les agents étaient complètement dépourvus de moyens et d'équipements nécessaires. Ils sont revenus, aujourd'hui, vers 8 heures (hier, ndlr). Deux heures après, ils ont été asphyxiés», ajoute notre interlocuteur. Pour rappel, cet incident n'est pas le premier du genre à Oran, puisqu'en 2003, au niveau du rond-point de l'USTO, deux employés de la commune avaient trouvé la mort dans des circonstances similaires.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)