Oran - Divers Travaux Publics


Oran, Des alpinistes français pour le massif de la corniche



Les automobilistes empruntant la route du port peuvent constater, à quelques mètres avant d’aborder le croisement de Bastos, une cordée d’alpinistes à l’œuvre.

Attachés par des cordes, armés d’outils, ces professionnels de l’ascension en montagne sont, depuis une semaine, en train de procéder à la fortification de la falaise à ce niveau, provoquant la chute des fragments rocheux fragiles dans un premier temps, avant de fixer des ancres pour la pose de grillage non oxydable et l’érection d’un mur de soutènement, entre autres. Pour ces alpinistes rodés, l’accès au massif rocheux de la corniche oranaise est plutôt une partie de plaisir. Ce sont des travailleurs professionnels employés par l’entreprise française CAN, spécialisée dans les travaux BTP et de réparation à accès difficile tels que les montagnes, les barrages, les mines, les milieux poreux et gazeux... CAN a été, pour rappel, retenue pour la réalisation du projet de confortement d’urgence de la falaise de la corniche. Le projet consiste à consolider le massif rocheux surplombant la route du port (RN 11-AM), la rampe du Commandant Ferradj et le tronçon de la RN 2 (route des tunnels) qui s’étend de la pêcherie à Monte Cristo. Actuellement, les travaux ciblent le premier tronçon situé en contrebas de la rampe du Cdt Ferradj, à hauteur de l’échangeur Oran-Ouest, qui est en cours d’achèvement et qui devra être réceptionné en fin d’année, selon la Direction des travaux publics. Cependant, le gros du projet n’a pas encore commencé en raison de la lenteur des procédures inhérentes à l’entrée sur le territoire national du matériel que CAN devra acheminer par voie marine. CAN souhaite recourir aux équipes et au matériel aéroportés: c’est pourquoi elle avait proposé de faire parvenir quelques-uns de ses hélicoptères. La lenteur des procédures risquent d’affecter le planning du projet et, du coup, causer de gros désagréments en matière de circulation, même si CAN possède une expérience et un savoir-faire indéniables pour maîtriser les effets collatéraux de tels chantiers, souligne-t-on. Par ailleurs, on apprend auprès de la DTP que le projet du dédoublement en 2 fois 2 voies express de la RN 4 (Oran-Arzew) au niveau de la Mactaâ, pour une longueur de 2,8 km, sera achevé à 100% dans moins d’un mois. Les deux échangeurs Oran-Est et Oran-Ouest ainsi que le 4ème boulevard périphérique (la rocade nord) seront totalement achevés avant la fin de l’année.

En ce qui concerne la rocade nord, qui relie la pénétrante de Misserghine au giratoire de Canastel, il ne reste que le tronçon de la Sebkha (CW 83-RN 4: 2,5 km) sur le tracé total de 22 km et qui comporte 12 ouvrages d’art. La DTP souligne que plusieurs projets d’envergure sont en stade de maturation, parmi lesquels le 5ème Bd périphérique (rocade sud), l’élargissement de la corniche ou, le cas échéant, la création d’une nouvelle liaison Oran-Aïn El-Turck et la réalisation d’une route côtière Canastel-Kristel.

Les efforts de la DTP sont actuellement concentrés sur le schéma directeur de la wilaya d’Oran, qui est un outil indispensable pour le développement du réseau routier.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)