Oran - Autres événements culturels


Oran, Clôture du séminaire international des zaouïas



Après trois jours de travaux en présence des chouyoukh, des représentants des zaouïas, des confréries et d’universitaires, le colloque international sur «le rôle synergique des zaouïas et les voies soufies dans l’édification de l’Union maghrébine» a été clôturé jeudi. Les travaux de cette rencontre organisée par l’UNZA à Oran ont été sanctionnés par une série de recommandations dont la création d’un centre maghrébin spécialisé dans les études soufies et les zaouïas, l’intensification des échanges entre les zaouïas des différents pays arabo-musulmans, en plus de la dynamisation des zaouïas dans leur rôle de promoteur des principes de paix et de réconciliation, ainsi que la valorisation de l’héritage spirituel de ces institutions. La création d’une commission d’évaluation de l’action des zaouïas et des confréries soufies au Maghreb figurent également parmi les recommandations des participants à cette rencontre. Les participants n’ont pas manqué d’appeler à la nécessité d’adapter les méthodes didactiques et d’enseignement au sein des zaouïas aux impératifs imposés par la modernité et la mondialisation. M. Mustapha Cherif, membre de l’UNZA, ex-ministre de l’Enseignement supérieur, a déclaré en marge du colloque qu’»Une association maghrébine et arabe ayant pour mission la coordination entre toutes les zaouïas et les confréries sera créée prochainement». L’origine du soufisme et son apport dans la propagation de la foi islamique a été au centre des débats. Selon Cheikh Hassen Chennaoui, ex-mufti d’El-Azhar, «le soufisme n’est pas étranger à l’essence de la foi musulmane, pas plus qu’il n’est d’inspiration chrétienne», tout en précisant que cette «idée reçue» a été particulièrement défendue par les adversaires et ennemis de ce courant de la pensée islamique. Cheikh Chennaoui a indiqué que «le premier des soufis a été le Prophète Mohammed (QSSSL). Ces institutions cultuelles (zaouïas), nées d’abord au Moyen-Orient avant de se propager par la suite au Maghreb, au Moyen-âge, ont été un puissant levier pour la diffusion du message coranique dans le continent africain et dans l’édification des fondements de l’unification». Par ailleurs, dans sa communication, le Dr Châalal, président de l’UNZA, a mis en exergue le rôle culturel, éducatif et social des zaouïas dans «l’enracinement des valeurs authentiques de l’Islam et la promotion des valeurs de tolérance, de pardon, de paix et de réconciliation dans la société».






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)