Oran - Divers Métiers d'Artisanat


Oran, Artisanat-patrimoine : Un complexe à vocation internationale à Oran



Oran sera dotée d’un complexe de savoir faire en artisanat à vocation internationale à l’image de ceux existant en Corse (France) et dans plusieurs régions d’Espagne et d’Italie et dans tout le bassin sud de la méditerranée.

Ce centre, a relevé le directeur de chambre de l’artisanat et des métiers, à l’occasion de l’ouverture du quatrième salon national de l’artisanat, consacré au cuir, va constituer une véritable vitrine de l’artisanat en Algérie. Il sera implanté au niveau de la bâtisse de l’ancien hôpital militaire de Baudens, construit en 1870 dans le quartier de Sidi El Houari. L’édifice, d’une architecture superbe avec vue sur la mer, se trouve actuellement dans un état de détérioration avancée. L’étude et l’expertise pour la réalisation de ce centre, dont l’initiative revient au wali d’Oran, seront lancées dans le courant du mois de septembre prochain. Ce complexe, qui sera doté d’un musée de l’artisanat et des métiers, comportera des ateliers de formation, des stands d’exposition et des lieux de rencontres pour les artisans, les artistes et innovateurs. Il occupera l’ensemble des trois hectares que compte l’ancien hôpital et sera intégré dans un vaste programme de restauration des quartiers de Sidi El Houari et la Scalera.

Stratégie de développement

Pour la concrétisation de ce projet, et permettre à la région d’Oran qui compte prés de 40% des petites et moyennes entreprises spécialisées, de consolider sa position dans le secteur de l’artisanat, une somme de 5 milliards de dinars sera débloquée par la wilaya d’Oran. Il sera fait appel également à des bureaux d’études espagnols ou étrangers spécialisées dans ce domaine comme par exemple celui d’Euro - Med-Heritage. Selon le directeur de la PMI-PME, « grâce aux efforts déployés, le secteur de l’artisanat s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement local. Il est créateur de nouveaux emplois en plus de la préservation du patrimoine culturel et ancestral dans différentes régions notamment pour ce qui est de certains métiers tel que le travail du cuir, à Tlemcen, Médéa ou Tiaret sans oublier la poterie, le bois, la céramique ou le cuivre. » A présent, il s’agit de mettre à la portée des artisans et des jeunes apprentis des moyens pour leur mise à niveau afin d’être partie prenante dans le développement de l’économie tout en restant des artistes qui font la beauté de l’artisanat en perpétuant un devoir de mémoire ancestral. A titre de rappel et l’occasion de la tenue durant plus d’une semaine à Oran du Salon national du cuir au niveau du Paco auquel participe une cinquantaine d’artisans du pays, l’on saura que le secteur de l’artisanat et des métiers couvre plus de 200 activités artisanales dans la production des biens, de services ou de traditions. Il compte 70 000 petites entreprises parfois familiales employant plus de 210 000 personnes. D’ici la fin du plan quinquennal, cet effectif doublera. Les responsables du secteur tablent sur des exportations de plus de 160 millions de dinars d’ici l’année 2010 grâce au dispositif d’encouragement mis en place par l’Etat ces cinq dernières années. « L’artisanat occupe la quatrième place à l’échelle nationale en matière de création d’emplois » indique-t-on.

 





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)