Adrar - Revue de Presse


ONAT DE DJANET

Le calvaire de Mme Touati Depuis 1993, l?agence de l?Office national du tourisme (ONAT) à Djanet est dirigée par Mme Aïcha Touati (née Foughali). Grâce à son sens des responsabilités et son dévouement, cette femme a su maintenir cette agence en activité, et ce, jusqu?à ce jour. Durant les années où la situation sécuritaire en Algérie était fragile, Mme Touati a fait en sorte de sauvegarder la raison d?être de l?ONAT dans une région où les autres agences -relevant de cet office- étaient fermées. Aujourd?hui et pour son grand malheur, elle est sommée de quitter, illico presto, le logement qu?elle occupe depuis le 1er septembre 1993. En effet, le 7 novembre dernier elle est convoquée par le procureur de la République près la cour d?Illizi qui lui confirme la décision d?expulsion déjà prise le 9 octobre dernier. Une décision prise à la suite d?une action judiciaire engagée par le directeur du secteur sanitaire de Djanet à l?encontre de Mme Touati et de trois autres cas, tous habitant à la cité des 20 Logements située non loin de l?hôpital de cette ville du Sud. Il a fallu attendre 1999 pour que des mises en demeure soient adressées aux occupants des quatre logements. Pourtant, d?après un procès-verbal, daté du 15 janvier 1987, le chef de daïra, à l?époque, « a fait part de l?instruction du wali d?affecter les logements de l?hôpital 60 lits aux cadres de l?OPNT, ainsi qu?un logement à l?ONAT ». Mme Touati dépose, le 6 juin 1999, auprès de l?APC de Djanet une demande de logement, refusée au motif qu?elle bénéficie déjà d?un logement. En 2002, la direction des Domaines de la wilaya d?Illizi demande à Mme Touati de régulariser sa situation par rapport au logement qu?elle occupe. Le 30 décembre 2003, une décision portant la référence 606/2003 signé par le directeur de wilaya des Domaines énonce qu?« il est accordé un logement F3 à Mme Touati en qualité de chef d?agence de l?ONAT de Djanet avec effet rétroactif à partir du 1er septembre 1993 ». Le texte se base, entre autres, sur le décret exécutif 95-28 du 12 janvier 1995 déterminant les avantages accordés aux employés de l?Etat, des collectivités locales, des entreprises et organismes publics des wilayas d?Adrar, Tamanrasset, Tindouf et Illizi. C?est pourquoi Mme Touati, qui s?est déplacée hier jusqu?à notre journal, refuse « l?offre qu?on lui a faite d?aller occuper un logement F2 ». Elle a même adressé, le 11 octobre dernier, une lettre au wali d?Illizi pour que celui-ci soit éclairé sur les raisons de ce refus et mis au courant des tenants et des aboutissants de cette affaire. A signaler que cette femme est l?épouse de Mohamed Touati, diplômé en sociologie (spécialité anthropologie sociale). Ce dernier, qui fait partie des employés de l?Office du Parc national de Tamanrasset (OPNT), est malheureusement suspendu jusqu?à ce jour de ses fonctions depuis septembre 2002. Une décision de justice lui a pourtant donné gain de cause avec réintégration au poste et paiement des arriérés de salaire. Sauf que le directeur de l?OPNT refuse de l?exécuter au point de conduire la direction de la Fonction publique à bloquer le plan de gestion de cet office tant que Mohamed Touati n?est pas rétabli dans ses droits.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)